Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 20:04



 


 


 







"Intégrismes"
d'après Roger Garaudy

Intégrismes 

Livre de Roger Garaudy, éditions Pierre Belfont, Paris ,1990,analysé par Claude Collin

 

Garaudy identifie tout d’abord trois caractéristiques essentielles de l’intégrisme:

  • le refus de toute évolution,

  • l’attachement indéfectible au passé

  • l’intransigeance dogmatique.

Cette attitude radicale peut prendre des formes différentes selon les domaines de l’activité humaine où elle s’exerce.

 

A propos de l'Eglise catholique


" La grande nouveauté de Vatican II, exprimée dans le texte Gaudium et Spes de 1966, c’était l’ouverture au monde, le renoncement à la prétention de le régenter d’en haut, pour, au contraire, le servir, à la lumière de l’humilité évangélique, en reconnaissant l’autonomie des réalité terrestres. "(Voir Gaudium et spes, p. 151)  

En ce sens, Garaudy cite un autre texte de Gaudium et Spes : " L’Église enseigne que l’espérance eschatologique ne diminue pas l’importance des tâches terrestres, mais en soutient plutôt l’accomplissement par de nouveaux motifs. "(p. 112)

 

Tout d’abord l’intégrisme romain s’est manifesté, selon Garaudy, à l’égard des théologies de la libération de l’Amérique Latine (Pérou, Brésil, Uruguay).

Celles-ci ne se contentent pas " d’apporter d’en haut une prédication morale extérieure à l’histoire et à la vie quotidienne " " mais elles lient la libération historique de l’homme --libération sociale et politique—à la libération du péché " (Gaudium et spes, p. 51)
" Au lieu de déduire de versets bibliques une doctrine politique ou une doctrine sociale de l’Église (…) les théologiens de la libération vivent d’abord la situation de ceux pour qui être pauvre, c’est n’être rien, afin d’éclairer et de guider leur action à la lumière de l’Évangile pour qui être homme, c’est être créé à l’image de Dieu. " (Gaudium et spes, p. 51)

Or, dans son texte " Liberté chrétienne et théologie de la libération, " le cardinal Ratzinger s’oppose rigoureusement à cette position théologique, et selon Monseigneur Fragoso, un évêque du Nordeste brésilien, le texte du cardinal constitue un plan très élaboré pour combattre la théologie de la libération " (Gaudium et spes, p. 53).

Le défi de l’Église à ce moment aurait été de renouveler son approche à l’égard de la pauvreté vécue par ces populations comme l’espéraient les théologiens de la libération. Au contraire, le cardinal Ratzinger revient à ce vieux dualisme du spirituel et du matériel, du religieux et du séculier, des péchés individuels et des péchés sociaux, " une confusion entre la pauvreté volontaire (…) et la pauvreté subie, éprouvée comme oppression.

...

Garaudy cite le père Chenu, (Le Monde, 24 mai 1983) "  Au cours de son voyage en Amérique centrale, le Pape Jean-Paul II a, à plusieurs reprises, blâmé sévèrement, sinon condamné l’expression – Église populaire — qui avait eu un écho si puissant en Amérique Latine, à Medellin en 1968 et à Puebla en 1979, appelant à annoncer le royaume de Dieu, selon l’Évangile, sans la libération intégrale des pauvres et des opprimés "

 

A propos des intégrismes de l'Islam


Il y a un dénominateur commun entre les différents intégrismes de l’Islam.

 

Tout d’abord il affirme que chacun de ces mouvements attache une grande importance à la Tradition, la " sunna " sur laquelle on se base pour exiger une obéissance inconditionnelle à un roi même corrompu et pervers.
Lui résister, soutient-on au nom de la sunna, c’est aller contre la volonté de Dieu.
Par exemple, en 1990, après la mort de quinze cents pèlerins à La Mecque, piétinés lors d’une panique, le roi Fahd déclare : " Dieu l’a voulu ", espérant ainsi masquer, aux yeux de milliers de musulmans, sa totale responsabilité dans ce massacre.(p. 116)

On peut donc déceler une confusion entre la liberté responsable de l’homme et la nécessité de l’ordre général du monde voulu par Dieu, note Garaudy,
une confusion entre la loi morale de Dieu (la sharia, c’est-à-dire le chemin) et la juridiction des pouvoirs (fiqh) c’est-à-dire l’élaboration humaine évoluant avec les sociétés.

De plus, la méthode même de l’interprétation des livres saints est déductive,
--comme à l’époque de Bossuet (1627 – 1704) pour ce qui est de l’Église catholique-- :
on extraie des versets détachés de leur contexte et on en déduit des conséquences applicables en tout temps et en tout lieu.
D’où la sacralisation des pouvoirs établis et la codification de la sharia.
Or, le Coran n’est pas un code juridique mais un appel moral, affirme Garaudy.

Enfin, ajoutons à cela que le formalisme et le littéralisme tuent tout esprit critique et empêchent toute évolution.

Garaudy suggère donc de combattre l’intégrisme islamique " en montrant que son littéralisme, son formalisme, sa prétention exclusive à être propriétaire de l’Islam est une trahison de l’Islam vivant. " (p. 131)

Dans le dernier chapitre Garaudy propose comme moyen de combattre l’intégrisme non pas la concession, ni la diversion ni la répression, mais le dialogue.

.............

On peut retenir que ce livre de Garaudy est une invitation à une plus grande ouverture d’esprit à l’égard de l’autre et de sa différence.

Une telle conception de l’intégrisme est éclairante; elle nous aide à comprendre mieux les problèmes auxquels est confronté le monde contemporain.
Mais le fond de la question réside probablement dans la philosophie dualiste qui caractérise la pensée contemporaine et qui est la source de tous les fanatismes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans fanatismes - fondamentalismes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eva pour la communion des civilisations
  • Eva pour la communion des civilisations
  • : Eva est une femme de paix, de consensus, s'opposant au "choc de civilisations", prônant la tolérance, le dialogue et même la communion de civilisations. Elle veut être un pont fraternel entre les différentes religions monothéistes. Elle dénonce les fondamentalismes, les intégrismes, les communautarismes sectaires et fanatiques, repliés sur eux, intolérants, va-t-en-guerre, dominateurs, inquisiteurs, haineux, racistes, eugénistes, impérialistes.
  • Contact

Recherche