Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 21:03
Le Crif en action
 
Michel Serfaty : « la formule du Tour de France de l’amitié judéo-musulmane est un moment unique de dialogue »
30/03/07 - - : Dialogue


 

 

En conclusion du colloque « Juifs et Musulmans de France : avenir de leurs relations » qui a eu lieu mercredi 28 mars à la mairie du IVème arrondissement de Paris, Bernard Kanovitch, président de la commission du CRIF pour les relations avec l’Islam a réaffirmé l’attachement du CRIF au dialogue judéo-musulman « pour la paix sociale et la paix républicaine »
Le rabbin Michel Serfaty, coprésident de l’AJMF et initiateur du colloque est longuement revenu sur l’intérêt et l’impact du deuxième tour d’Île de France et du troisième tour de France de l’amitié judéo-musulmane.
Ces deux tours qui auront lieu pour le premier, du 22 avril au 13 mai 2007 et pour le second du 27 mai au 1er juillet 2007, offriront des expositions, des débats des concerts et une représentation théâtrale. L’objectif du co-président de l’AJMF est de « mobiliser ailleurs que dans les milieux intellectuels, mais aussi et surtout dans les banlieues ».
 
Le délégué du CRIF-91 a également annoncé de nouveaux partenariats avec cinq réseaux associatifs de banlieue à travers toute la France qui viendront s’ajouter à l’implication récente d’associations juives telles que le B’nai B’rith de France, et la Coopération féminine mais également à celle de deux institutions  nouvellement partenaires de l’AJMF ; l’institut du monde arabe et le musée d’histoire du judaïsme.
 
Roger Cukierman, le président du CRIF a conclu le colloque avec la volonté de soutenir fermement l’initiative de dialogue. " Nous voulons combattre ensemble le racisme anti-musulman et l’antisémitisme, et toutes  les autres formes d’atteinte aux droits de l’homme » car a-t-il ajouté, « il est de notre vocation d’être présent pour soutenir tous les combats pour une France plus fraternelle, plus forte, plus ouverte » Ce grand colloque s’est tenu sous le haut patronage de Bertrand Delanoë, maire de Paris et de Dominique Bertinotti, maire du IVème arrondissement.
 
Outre Roger Cukierman et Bernard Kanovitch, d’autres responsables des instances du CRIF – Jo Zrihen, vice-président, Théo Klein et Henri Hajdenberg anciens présidents, Haïm Musicant, Directeur général ; David Gamrasni, médiateur interculturel ; André Derhy, membre du comité directeur et Ariel Amar - étaient présents à différent moments ou pendant toute la journée du colloque.
 
Dalil Boubakeur, souffrant n’a malheureusement pas pu participer aux débats et a reçu un vibrant hommage de la part du président du CRIF.
 
Le rabbin Michel Serfaty, coprésident avec Djelloul Seddiki de l’AJMF, a réuni un certain nombre de spécialistes et de militants associatifs autour de quatre sessions intitulées « Histoire d’une relation en mouvement » ; « Islam, judaïsme et modernité » ; « femme juive et femme musulmane en occident » et « rencontres juifs-musulmans : quelles perspectives d’avenir ? ». Il a souligné que « nous sommes à l’aube d’une nouvelle page dans les relations judéo-musulmanes » et que « le dialogue doit être promu partout ».
 
L’historien Michel Abitbol, qui a retracé brillamment l’histoire des juifs en terre d’Islam du VIIème siècle aux guerres israélo-arabes, a évoqué des relations judéo-musulmanes positives dans l’ensemble mais parfois dégradées notamment à cause du statut de dhimmi qui a imposé un certain nombre de vexations aux juifs et aux chrétiens. La colonisation européenne a-t-il poursuivit, a marqué aussi une dégradation dans les rapports entre musulmans et juifs. En effet, ces derniers, désireux d’émancipation, se sont rapprochés culturellement et politiquement de l’occident. Enfin, l’historien a conclu son propos avec la naissance de deux idéologies antagonistes – le panarabisme et le sionisme – qui ont encore davantage détérioré les relations et provoqué notamment de violentes manifestations anti-juives ainsi que l’importation d’un antisémitisme européen dans le monde arabe ; le paroxysme de la rupture étant la guerre des Six jours en 1967 vécue comme un véritable traumatisme par les populations musulmanes.
 
Evelyne Berdugo, présidente de la coopération féminine, Martine Cohen, historienne, Nacira Guenif Souilamas, sociologue, Nelly Hansson, Directrice de la Fondation du judaïsme français, Yolande Cohen, Professeur à l’Université du Québec, ont retracé une histoire d’avantage sociologique des relations entre juifs et musulmans. Didier Bourg, fondateur de l’association musulmane « fraternité musulmane contre l’antisémitisme » a annoncé qu’il souhaitait promouvoir la paix et la fraternité entre juifs et musulmans. « Une fraternité qui doit unir quelles que soient les circonstances sociales ou politiques ».



Les coprésidents de l'AJMF Rabin Michel Serfaty et Djelloul Seddiki, directeur de l'institut de théologie à la Mosquée de Paris

http://www.crif.org/index.php?page=sheader/detail&aid=8664&artyd=2


La série d'articles sur ce sujet est due au documentaire que je viens de voir sur le rabbin Serfaty (chaîne LCP) -Eva

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Dialogue inter-religieux
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eva pour la communion des civilisations
  • Eva pour la communion des civilisations
  • : Eva est une femme de paix, de consensus, s'opposant au "choc de civilisations", prônant la tolérance, le dialogue et même la communion de civilisations. Elle veut être un pont fraternel entre les différentes religions monothéistes. Elle dénonce les fondamentalismes, les intégrismes, les communautarismes sectaires et fanatiques, repliés sur eux, intolérants, va-t-en-guerre, dominateurs, inquisiteurs, haineux, racistes, eugénistes, impérialistes.
  • Contact

Recherche