Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 18:59

 

 

 

 
Roucou Oubrou

 

 

Camel Bechikh,

l'union des Catholiques et des Musulmans

Par eva R-sistons (Chantal Dupille)

 

 

Camel Bechikh veut rassembler Catholiques et Musulmans pour défendre les mêmes valeurs, celles de la France de toujours, celles de la famille, celles de la ruralité...


Lorsqu'on regarde les fondamentaux du Judaïsme, du Christianisme et de l'Islam, on voit que les trois grandes religions du Livre défendent la société traditionnelle, reposant sur le pilier familial.


Or de plus en plus de Catholiques et de Musulmans, aujourd'hui, se retrouvent ensemble pour défendre les mêmes valeurs. Ils pourraient le faire avec leurs frères et soeurs Orthodoxes, aussi malmenés par les tenants du Nouvel Ordre Mondial bouleversant de fond en comble la civilisation. Peillon n'a-t-il d'ailleurs pas déclaré ouvertement la guerre aux Catholiques ? Ces derniers, en effet, ne sont pas séduits par la mondialisation ultra-libérale, la loi du plus fort écrasant le plus faible, le culte de l'Argent-Roi, la concurrence impitoyable, la guerre de tous contre tous, le matérialisme, le relativisme, l'individualisme, l'égoïsme, la perte des repères moraux... comme les Musulmans, eux aussi victimes de l'idéologie ambiante (Judéo-Potestante).

 

Sur les Réseaux sociaus, des termes sont apparus : Cathophobie, Islamophobie... De plus en plus stigmatisés, Catholiques et Musulmans ont intérêt à se retrouver pour ensemble, défendre les valeurs fondamentales. J'avais fait un article pour dire que les croyants pouvaient se rassembler autour d'un programme politique commun, ainsi comme lors du Congrès de Bâle, autour de "Justice, Paix, Sauvegarde de la création".  Mais ils peuvent aussi défendre ensemble un même projet de société, en premier lieu ancré sur la défense de la famille traditionelle et une école vraiment républicaine, refusant tous les dévoiements, toutes les idéologies pernicieuses.


Un Musulman très cultivé s'est levé pour promouvoir les valeurs traditionnelles de la France catholique : Camel Bechikh, qui veut rassembler Catholiques et Musulmans pour défendre les mêmes valeurs, celles de la France profonde, celles de la famille.


Qui est Camel Bechikh ? Un fils d'immigrés algériens né dans le Berry, heureux au coeur du terroir, au coeur de la ruralité, au coeur de la France profonde avec ses clochers, ses prés, ses petits commerces. Sa scolarité, il l'a faite dans une école catholique. Puis il étudie l'histoire de l'art, entre autres. Il est le fondateur de  Fils de France  (qui a un coq pour emblème) prônant un Islam "patriote" ancré dans la réalité française, épousant sa culture et intimement mêlé à elle. Ce souverainiste est à la fois fier de ses origines et de la France qui l'a accueilli, et il pense que seules les valeurs traditionnelles constituent le refuge dont on a besoin dans un monde en pleine mutation.


Pour lui, Catholiques et Musulmans doivent défendre les mêmes intérêts, ensemble. Et sa parole audacieuse mais apaisante trouve un large retentissement dans l'opinion française.


Assurément, Camel Bechikh est l'homme du consensus, du rassemblement, de la communion des civilisations. Il symbolise la direction à laquelle nous devrions tous aspirer, au nom de la paix et de la fraternité universelles.


Eva R-sistons (pseudo de Chantal Dupille)


Camel AF

Intervention de Camel Bechikh à l’ISG Paris

 

Président de « Fils de France » Camel Bechikh est acteur de longue date du réseau associatif musulman. L’objectif de l’association « Fils de France » est de promouvoir et de rassembler les patriotes français de confession musulmane. Pour cela il propose une analyse en profondeur des thématiques brûlantes liée à l’islam et à la France, à l’immigration et à la question de l’acculturation. Son implication est totale dans ce mouvement afin de dépasser les clivages politiques, religieux ou ethniques et d’assurer le bien pour tous les français, au-delà des questions d’origine. Récemment son attention et ses critiques se sont portées sur le rapport sur l’intégration remis au Premier Ministre Jean-Marc Ayrault.

http://www.filsdefrance.fr/articles/intervention-de-camel-bechikh-a-lisg-paris/

 

Débat islamo-chrétien avec l’abbé de Tanoüarn et l’imam Tareq Oubrou

Le 9 novembre 2013 Fils de France a organisé un débat islamo-chrétien entre l’abbé Guillaume de Tanoüarn et l’imam Tareq Oubrou, avec comme thème « Catholiques et musulmans, partenaires ou adversaires ? ». La conférence est présenté par Camel Bechikh, président de Fils de France, et par le père Michel Lelong.

VIDEOS

Lire la suite

Camel Bechikh lors de La Manif Pour Tous du 2 février 2014

Camel LMPT

 

 

Christophe Roucou et Tareq Oubrou sur France Culture


Islam et chrétienté se sont opposés violemment au cours de l’histoire.

Les deux religions ont connu de longues et dramatiques périodes de conflit : d’abord au VIIe siècle au moment de l’expansion de l’islam qui s’est largement répandu sur un domaine déjà christianisée ; ensuite en Terre Sainte lors des Croisades (XIe-XIIIe s.) et de la Reconquista dans la Péninsule Ibérique (XIe-XVe s.) ; enfin pendant les conquêtes coloniales (XIXe s.).

 

Ces deux entités ne sont pas pour autant condamnées à se faire la guerre. Il s’agit plutôt d’un risque de concurrence accru dans un monde mondialisé. Car les deux traditions sont universalistes. Elles ont toutes deux une dimension missionnaire qui peut être mue par un désir d’expansion. Cela a été reproché au christianisme. C’est très présent en islam. Et c’est manifeste en Afrique. A quoi s’ajoutent les raisons politiques qui poussent certains groupes intégristes radicaux à l’exclusivisme qui discrimine les autres.

Mais comment, en tant que croyant, agir sur l’histoire ? Histoire qui dépasse les capacités de l’individu et qui, de surcroît, reste imprévisible ? Comment agir selon ses convictions religieuses pour contribuer à la construction d’une paix favorisant la rencontre et le dialogue qui aideraient les humains à s’adonner à l’adoration tout en faisant œuvre de civilisation et en contribuant à l’épanouissement du savoir ?

Ces interrogations hantent nos jours ici et maintenant, sur cette terre qu’on appelle France.

 

Invité(s) :
Tareq Oubrou, imam
Christophe Roucou, chargé du dialogue avec l’Islam au sein de la Conférence épiscopale de France

http://www.filsdefrance.fr/articles/christophe-roucou-et-tareq-oubrou-sur-france-culture/#more-223

.


 
Camel 2

Dans la Manif pour tous de ce dimanche dernier, une banderole portant l’inscription « Les Français musulmans disent non au mariage homosexuel » a fait couler un peu d’encre, au motif qu’elle était surtitrée en arabe. Votre réaction ?

 

Cette banderole était le fait du Collectif musulman pour l’enfance, une petite organisation fraîchement créée dans le sillage de la Manif pour tous. Quant à ce surtitrage en arabe, je l’ai trouvé aussi inutile que ridicule, comme souvent les fausses bonnes idées. Les musulmans de France sont français. L’initiative était d’autant plus ridicule que l’écrasante majorité des Français musulmans, qu’ils soient d’origine maghrébine ou non, ne lit pas l’arabe classique. Tout au plus baragouinent-ils l’arabe dialectal ; lequel se parle mais ne s’écrit pas.

Les dirigeants de la Manif pour tous sont majoritairement catholiques. Vous qui êtes de confession musulmane, les rapports sont-ils bons ?

Ils sont parfaitement normaux, parce qu’il est naturel que les Français musulmans participent à ce combat commun. Les Fils de France, en tant que patriotes et indéfectiblement attachés à la famille traditionnelle, nous nous trouvons donc en parfaite harmonie avec nos amis catholiques, juifs, agnostiques, athées, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels. Pour répondre plus précisément à votre question, il s’agit de différents instruments qui jouent la même musique française ; ce, sous la direction d’un chef d’orchestre exceptionnel : Ludovine de la Rochère.

Le 3 février, sur Boulevard Voltaire, Élisabeth Lalesart, d’origine iranienne, faisait le parallèle entre cette fameuse banderole et la révolution de Téhéran, en 1979, assurant qu’elle avait eu à souffrir de l’arrivée au pouvoir de l’ayatollah Khomeiny. Cette comparaison est-elle véritablement pertinente ?

Que les gens puissent porter en eux des douleurs intimes, c’est un fait. Mais qu’ils en fassent ensuite des paradigmes d’analyses civilisationnelles, c’est du grand n’importe quoi. Car avec un simple trajet personnel, on peut démontrer tout et son contraire. Comme l’écrivait François-René de Chateaubriand dans Le Génie du Christianisme, en toutes choses il faut se garder « du diabolisme et de l’angélisme ». Saint Thomas d’Aquin disait : « Là où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie… »

Entretetien réalisé par Nicolas Gauthier

Source:http://www.bvoltaire.fr/camelbechikh/il-naturel-que-les-francais-musulmans-defendent-la-famille-traditionnelle%2c49871

http://www.filsdefrance.fr/articles/entretien-avec-camel-bechikh-il-est-naturel-que-les-francais-musulmans-defendent-la-famille-traditionnelle/#more-2226

.

Tareq Oubrou, figure de l’islam français de demain

1 février 2014par Le Point, lien vers l'article source

 
T-Oubrou

Il prône un islam « à visibilité discrète », demande aux musulmans de « faire le ménage » dans des pratiques mineures tel le foulard, et forme les prédicateurs de demain: le grand imam de Bordeaux Tareq Oubrou tricote un « islam à la française » à contre-courant des crispations ambiantes.

Lire la suite…

Islam de France Tarek Oubrou

 

http://www.filsdefrance.fr/

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Unité - communion
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 23:56

 

 

Roger Garaudy est un ardent défenseur du dialogue des civilisations,

comme moi ! (note d'eva)

 

DIALOGUE_111 Réédition aux Editions du Devin d'un essai important de Roger Garaudy. L'initiative est intéressante... et courageuse.

 

L'édition est une édition de poche (272 pages) au prix de 12,90 €.

 

Pour découvrir ou redécouvrir un penseur témoin du XXe (et du XX1ème !) siècle autrement qu'à travers le prisme déformant des héraults de la pensée unique.


Commander le livre

.

Réédition d'un livre de Roger Garaudy

 

.

 


Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Unité - communion
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 17:12
Dimanche 16 septembre 2012

Benoît XVI : «Chrétiens et musulmans, unissez-vous»

(190)
Le pape salue la foule, samedi, à Bkerke.
Le pape salue la foule, samedi, à Bkerke. Crédits photo : FILIPPO MONTEFORTE/AFP

 

INFOGRAPHIE - Samedi à Beyrouth, le Pape a lancé un appel sans précédent pour une nouvelle coopération islamo-chrétienne destinée au Moyen Orient, visant à enterrer l'esprit de « vengeance » pour épouser celui du « pardon ».

De notre envoyé spécial à Beyrouth

Le Pape ne devait pas parler de la Syrie au Liban, un sujet jugé trop politique. Il l'a fait pourtant, samedi en fin d'après-midi devant vingt milles jeunes réunis en son honneur à Beyrouth: «J'ai appris également qu'il y a parmi nous des jeunes venus de Syrie. Je veux vous dire combien j'admire votre courage. Dites chez vous, à vos familles et à vos amis, que le Pape ne vous oublie pas. Dites que le Pape est triste à cause de vos souffrances et de vos deuils. Il n'oublie pas la Syrie dans ses prières et ses préoccupations. Il n'oublie pas les Moyen-orientaux qui souffrent. Il est temps que musulmans et chrétiens s'unissent pour mettre fin à la violence et aux guerres.» Voilà une phrase de Benoît XVI très remarquée qui restera sans doute comme le grand message de ce vingt-quatrième voyage du pape hors d'Italie.

Le matin, au palais présidentiel de Baabda, il avait développé la même idée devant un parterre d'hommes politiques, d'intellectuels, de religieux, de diplomates. Par un geste, tout d'abord, en plantant un jeune olivier en terre, symbole de paix. Ce qui lui inspira cette méditation: «Pourquoi Dieu a-t-il choisi cette région? Pourquoi vit-elle dans la tourmente? Dieu l'a choisie, me semble-t-il, afin qu'elle soit exemplaire, afin qu'elle témoigne à la face du monde la possibilité qu'à l'homme de vivre concrètement son désir de paix et de réconciliation!» Puis, en prenant à parti le Liban dans un long discours, comme s'il avait voulu provoquer la fierté de ce «pays modèle» de convivialité au Moyen-Orient: «La paix, la société, la dignité de la personne, les valeurs de la famille et de la vie, le dialogue et la solidarité ne peuvent demeurer de simples idéaux énoncés. Ils peuvent et doivent être vécus. Nous sommes au Liban et c'est ici qu'ils doivent être vécus. Le Liban est appelé, maintenant plus que jamais, à être un exemple. Politiques, diplomates, religieux, hommes et femmes du monde de la culture, je vous invite donc à témoigner avec courage».


«Islam et Chrétienté peuvent vivre ensemble sans haine»


Avant de prononcer cette allocution solennelle en français, il avait illustré cette grande idée en consacrant du temps à une rencontre informelle avec les quatre responsables musulmans libanais, sunnite, chiite, druze et alaouite. Qui l'ont alors remercié, selon le Vatican, pour la «condamnation» émise mercredi par le Saint-Siège à l'encontre du film américain cause d'une fièvre mondiale chez les musulmans. Des responsables religieux qui l'ont également assuré de leur volonté de «maintenir la présence des chrétiens au Liban». Et même «d'aller au-delà de la simple convivialité» vers davantage de «communion». Un rendez-vous jugé «très important» par le Vatican. Benoît XVI - salué à plusieurs reprises par des groupes organisés de femmes chiites dans les rues de Beyrouth - a confirmé cette main tendue vers l'islam en saluant lors de la veillée une importante délégation de jeunes musulmans: «Vous êtes, avec les jeunes chrétiens, l'avenir de ce merveilleux pays et de l'ensemble du Moyen-Orient. Cherchez à le construire ensemble! Et lorsque vous serez adultes, continuez de vivre la concorde dans l'unité avec les chrétiens. Car la beauté du Liban se trouve dans cette belle symbiose. Il faut que l'ensemble du Moyen-Orient, en vous regardant, comprenne que les musulmans et les chrétiens, l'Islam et la Chrétienté, peuvent vivre ensemble sans haine dans le respect des croyances de chacun pour bâtir ensemble une société libre et humaine.»

Une symbiose, «un nouveau type de fraternité» qui est une illusion pour beaucoup mais qui est à portée de mains pour Benoît XVI: «La Chrétienté et l'Islam habitent le même espace depuis des siècles, a-t-il expliqué. Il n'est pas rare de voir dans la même famille les deux religions. Si dans une même famille cela est possible, pourquoi cela ne le serait-il pas au niveau de l'ensemble de la société? La spécificité du Moyen-Orient se trouve dans le mélange séculaire de composantes diverses. Certes, elles se sont combattues, hélas aussi! Une société plurielle n'existe qu'à cause du respect réciproque, du désir de connaître l'autre et du dialogue continu.» L'enjeu, pour le Pape, étant la stabilité des jeunes chrétiens en particulier qui sont tentés de «goûter le ‘miel amer' de l'émigration» en quittant définitivement le Liban.


«La soi-disant tolérance»


Benoît XVI a alors développé une nouvelle fois ce qui est le cœur de son exhortation apostolique, document de synthèse du Synode sur le Moyen-Orient, signé vendredi soir à Beyrouth: le passage de la simple tolérance à la vraie liberté religieuse. «La soi-disant tolérance n'élimine pas les discriminations, parfois elle les conforte même». Il faut donc parvenir à «la liberté religieuse» qui a «une dimension sociale et politique indispensable à la paix» parce qu'elle promeut une «recherche de la vérité qui ne s'impose pas par la violence». Et à ceux qui douteraient du réalisme de la pensée du Pape, il a lancé: «l'artisan de paix est humble et juste». Mais il agit à son propre niveau, sans faire de commentaires. Car, c'est «l'inaction des hommes de bien» qui peut «permettre au mal de triompher», «Il est pire encore de ne rien faire.»

Pour argumenter sa position, le Pape, en spirituel, s'est alors lancé dans une démonstration peu courante: «Nous devons être bien conscients que le mal n'est pas une force anonyme qui agit dans le monde de façon impersonnelle ou déterministe. Le mal, le démon, passe par la liberté humaine, par l'usage de notre liberté. Il cherche un allié, l'homme. Le mal a besoin de lui pour se déployer. (…) Mais il est possible de ne pas se laisser vaincre par le mal et d'être vainqueur du mal par le bien». Il faut alors une «conversion du cœur». «Sans elle, les ‘libérations' humaines si désirées déçoivent car elles se meuvent dans l'espace réduit concédé par l'étroitesse d'esprit de l'homme, sa dureté, ses intolérances, ses favoritismes, ses désirs de revanche et ses pulsions de mort.» Mais cette «conversion» est «particulièrement exigeante»: «il s'agit de dire non à la vengeance, de reconnaître ses torts, d'accepter les excuses sans les rechercher, et enfin de pardonner. Car seul le pardon donné et reçu pose les fondements durables de la réconciliation et de la paix pour tous. Alors seulement peut croître la bonne entente entre les cultures et les religions, la considération sans condescendance des unes pour les autres et le respect des droits de chacune».

 

Sources, Le Figaro:

http://www.lefigaro.fr/international/2012/09/15/01003-20120915ARTFIG00433-benoit-xvi-chretiens-et-musulmans-unissez-vous.php?m_i=gVfgNLmIShs3FXyXGyt%2BmBKWtxt8gZaqr_6V74GSeKBZKj9Mn

 

LIRE AUSSI:

» EN IMAGES - En visite au Liban, le pape appelle à «dire non à la vengeance»

 

Le pari de Benoît XVI d'une alliance avec l'islam modéré pour le pluralisme

(..) L'Osservatore Romano, le quotidien du Saint-Siège, avait donné le ton avec son titre à l'aube du voyage: "Paix dans le respect des différences".


C'est pour une "société plurielle" enrichie par sa diversité, contre une société "monochrome" à laquelle certains fondamentalistes tendent de réduire le Moyen-Orient que le pape a sans cesse plaidé.


"Au Liban, la chrétienté et l'islam habitent le même espace depuis des siècles. Il n'est pas rare de voir dans la même famille les deux religions. Si dans une même famille cela est possible, pourquoi cela ne le serait-il pas au niveau de l'ensemble de la société?", a demandé le chef de l'Eglise catholique.

(..)

Fait inhabituel, Joseph Ratzinger s'est même adressé à des jeunes musulmans, présents aux côtés de chrétiens lors d'une soirée samedi devant la patriarcat maronite de Bkerké.

"Vous êtes avec les jeunes chrétiens l'avenir de ce merveilleux pays et de l'ensemble du Moyen-Orient. (...) La beauté du Liban se trouve dans cette belle symbiose", a-t-il observé. "Il faut, a-t-il ajouté, que l'ensemble du Moyen-Orient, en vous regardant, comprenne que musulmans et chrétiens, islam et chrétienté, peuvent vivre ensemble sans haine dans le respect des croyances pour bâtir ensemble une société libre et humaine".


(..) Autant il se montre flatteur sur la société "plurielle" "qui a vu naître de grandes religions et de nobles cultures", autant il est extrêmement dur avec le fondamentalisme justifiant la violence, qu'il associe aux trois monothéismes, christianisme et judaïsme compris.


Il fustige l'idée de "domination" par la religion, dont le christianisme a fait aussi grand usage dans le passé.


En cela, il reste fidèle à la ligne de "purification" que son pontificat observe: le refus d'être croyant par la violence, l'exaltation d'un Dieu de paix et de vie, non de mort. Seul "le témoignage" d'une pratique crédible donne une chance au christianisme dans la région.

(..) Voir le texte complet ici :

.

http://fr.news.yahoo.com/pari-beno%C3%AEt-xvi-dune-alliance-lislam-mod%C3%A9r%C3%A9-pluralisme-083041552.html

_____________________________________________________________________

.

La visite du pape au Liban en plein cœur de la future zone de guerre mondiale promise par les sionistes, était attendue au moins pour le message politique que l’église catholique allait envoyé au monde: soutien à l’hégémonisme judéo-sioniste ou bien résistance et fraternité entre chrétiens et musulmans? C’est la deuxième voie qui a été clairement exprimée par le pape dans son homélie face à la jeunesse arabe et c’est une grande nouvelle.

En ces temps de troubles religieux où les sionistes font tout ce qu’ils peuvent pour exciter la haine entre les communautés chrétiennes et musulmanes comme le montre la vulgarité et la haine sous-jacente de ce film contre l’Islam monté de toutes pièces par les sionistes qui a déclenché la haine contre les américains, il fallait une parole d’apaisement entre les communautés religieuses les plus importantes du monde actuel. Ce fût fait par l’exhortation du pape à dire non à la vengeance Lire ICI et surtout lance un appel à la paix dans les pays arabes en demandant à ce que l’on arrête l’envoi d’armes aux terroristes en Syrie Lire ICI.
.
«Vous êtes, avec les jeunes chrétiens, l’avenir de ce merveilleux pays et de l’ensemble du Moyen-Orient. Cherchez à le construire ensemble! Et lorsque vous serez adultes, continuez de vivre la concorde dans l’unité avec les chrétiens. Car la beauté du Liban se trouve dans cette belle symbiose. Il faut que l’ensemble du Moyen-Orient, en vous regardant, comprenne que les musulmans et les chrétiens, l’Islam et la Chrétienté, peuvent vivre ensemble sans haine dans le respect des croyances de chacun pour bâtir ensemble une société libre et humaine.»
.
Extraits de :

http://litinerantcitoyen.wordpress.com/2012/09/16/le-pape-appelle-a-la-fraternite-entre-chretiens-et-musulmans-contre-le-sionisme/
.
....
.
Articles d'Indépendance des Chercheurs et du blog Notre Siècle :


http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/09/15/rejeter-les-exclusions-l-attaque-contre-l-islam.html

Rejeter les exclusions : l'attaque contre l'Islam


Le 15 septembre 2012, Europe1 rapporte « Film anti-islam : manifestation à Paris », à propos du film Innocence of Muslims et d'une manifestation devant l'Ambassade des Etats-Unis qui se serait soldée par une centaine d'interpellations. A ce sujet, Le Monde souligne à son tour « Une centaine d'interpellations suite à une manifestation près de l'ambassade américaine à Paris ». Un autre article d'Europe 1 ajoute « Film anti-islam : l'auteur présumé entendu », faisant état d'un possible délit d'escroquerie bancaire qui serait reproché à l'intéressé. TF1 écrit « Les auteurs du film anti-islam : une association chrétienne et un cinéaste porno », évoquant l'implication apparente d'une « organisation caritative chrétienne ». France TV expose « Ce que l'on sait l'auteur du film anti-islam ». Mais comment riposter à la propagande gravement mensongère, injurieuse et discriminatoire contenue dans ce film ? Dans un article du 15 septembre sur le blog Notre Siècle intitulé « Paix entre convictions en matière religieuse », notre collègue Luis Gonzalez-Mestres, postfacier de l'ouvrage La pensée de Dieu d'Igor et Grichka Bogdanov (Grasset, 2012) souligne la très importante contribution de la culture arabe et musulmane au patrimoine commun de l'humanité. Et tout particulièrement, depuis des siècles, dans une mouvance commune avec la culture européenne, qu'elle soit d'origine « païenne », juive, chrétienne, « hérétique », athée... Malheureusement, un passé colonial relativement récent a poussé des institutions européennes à la marginalisation politicienne de cette mémoire historique.

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/09/15/rejeter-les-exclusions-l-attaque-contre-l-islam.html ]


http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/09/15/paix-entre-convictions-en-matiere-religieuse.html

Paix entre convictions en matière religieuse

Le 15 septembre 2012, Le Dauphiné Libéré souligne notamment « Manifestations contre le film anti-islam. Le monde musulman s’embrase ». Le Progrès écrit « De Tunis à Khartoum, la colère gronde dans un monde musulman en fusion ». Ce qui est reproché à juste titre au film Innocence of Muslims n'est pas la critique de la politique d'un Etat, du comportement d'un groupe ou du fonctionnement d'une institution. On a affaire en l'occurrence à un dénigrement grossier et malveillant de la personne du prophète de l'Islam. Laissant de côté toute considération à caractère religieux, peut-on raisonnablement nier le caractère progressiste du personnage historique de Mahomet ? Le film constitue une réelle provocation, non seulement par son contenu explicite mais aussi par les non-dits qu'il est de nature à suggérer. TF1 rapporte « Les auteurs du film anti-islam : une association chrétienne et un cinéaste porno ». Que devient le respect d'autrui et des idées philosophiques ou religieuses de chacun ? Plus que jamais, une paix raisonnable entre convictions en matière religieuse doit guider le conduite collective. La critique et le débat ne doivent jamais céder la place à l'injure et au dénigrement viscéral. A fortiori, lorsque les domaines religieux et philosophique peuvent être dépassés dans les errances d'un débat vicié. Le 15 septembre également, un blog de Rue 89 commente « "L’Innocence des musulmans" et les émeutes : mèche courte », évoquant le bâton de dynamite qui pulvérise celui qui l’a allumé. En effet, attiser de telles tensions est-ce autre chose que jouer avec le feu ? Chrétienté Info répercute une dépêche de RIA Novosti intitulée « "L’innocence des musulmans": film destiné à attiser la haine (Ban Ki-moon) ». Ayant récemment postfacé l'ouvrage d'Igor et Grichka Bogdanov La pensée de Dieu (Grasset, 2012), centré autour de la question des origines de l'Univers, je me permettrai de souligner le rôle historique décisif de l'astronomie arabe dans la dizaine de siècles qui ont suivi l'expansion de l'Islam. Il en a été de même dans les domaines de la philosophie, des mathématiques et des débuts de la cosmologie, où l'on retrouve d'ailleurs des auteurs de nations et de tendances philosophiques et religieuses très diverses contribuant à une réflexion collective.

[la suite, sur le lien http://notresiecle.blogs.courrierinternational.com/archive/2012/09/15/paix-entre-convictions-en-matiere-religieuse.html ]
.

 

.

 

Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Unité - communion
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 19:58
Lundi 25 juillet 2011

http://storage.canalblog.com/74/83/599939/60601995.jpg

http://storage.canalblog.com/74/83/599939/60601995.jpg

A l'heure de la stigmatisation de l'Islam, il est bon de remettre les pendules à l'heure. Quant aux textes suivants, je les ai trouvés par hasard sur Google, en cherchant à illustrer ce post, en cliquant sur "La promesse du prophète Muhammad aux chrétiens".  (eva R-sistons)

.

L'alliance sacrée islamo-chrétienne

SOURCE

La promesse du prophète

Muhammad aux chrétiens

par Muqtadar Khan 


A elles deux, les communautés musulmanes et chrétiennes représentent plus de 50% de la population mondiale. Si elles s’entendaient, nous serions à mi-chemin de la paix dans le monde. D’ailleurs, nous pouvons contribuer à plus d’harmonie entre musulmans et chrétiens en faisant un simple geste : toujours évoquer des récits positifs et s’abstenir de diaboliser l’autre.
Pour ma part, je voudrais rappeler aux musulmans et aux chrétiens une promesse que le prophète Muhammad avait faite à ces derniers. Prendre connaissance de cette promesse peut avoir un énorme impact sur la conduite des musulmans à l’égard des chrétiens. Les musulmans respectent généralement les précédents établis par leur prophète et s’efforcent de les mettre en pratique dans la vie de tous les jours.
En 628, une délégation de moines du monastère Sainte-Catherine se rendit auprès du prophète pour lui demander sa protection. Celui-ci leur octroya une charte leur garantissant des droits, que je vais reprendre ci-dessous dans son intégralité. Sainte-Catherine, le monastère le plus ancien au monde, est situé au pied du Mont Sinaï en Egypte. Doté d’une immense collection de manuscrits chrétiens, la plus grande après celle du Vatican, ce site figure sur la liste du Patrimoine mondial. Ses moines sont fiers d’y abriter également la plus ancienne collection d’icônes. Sainte-Catherine renferme les trésors de l’histoire chrétienne, ils y sont en sûreté depuis 1400 ans, grâce à la protection des musulmans
.
La Promesse à Ste Catherine :
.
« Ceci est un message de Muhammed ibn Abdoullah, constituant une alliance avec ceux dont la religion est le christianisme ; que nous soyons proches ou éloignés, nous sommes avec eux. Moi-même, les auxiliaires [de Médine] et mes fidèles, nous nous portons à leur défense, car les chrétiens sont mes citoyens. Et par Dieu, je résisterai contre quoi que ce soit qui les contrarie. Nulle contrainte sur eux, à aucun moment. Leurs juges ne seront point démis de leurs fonctions ni leurs moines expulsés de leurs monastères. Nul ne doit jamais détruire un édifice religieux leur appartenant ni l’endommager ni en voler quoi que ce soit pour ensuite l’apporter chez les musulmans. Quiconque en vole quoi que ce soit viole l’alliance de Dieu et désobéit à Son prophète. En vérité, les chrétiens sont mes alliés et sont assurés de mon soutien contre tout ce qui les indispose. Nul ne doit les forcer à voyager ou à se battre contre leur gré. Les musulmans doivent se battre pour eux si besoin est. Si une femme chrétienne est mariée à un musulman, ce mariage ne doit pas avoir lieu sans son approbation. Une fois mariée, nul ne doit l’empêcher d’aller prier à l’église. Leurs églises sont sous la protection des musulmans. Nul ne doit les empêcher de les réparer ou de les rénover, et le caractère sacré de leur alliance ne doit être violé en aucun cas. Nul musulman ne doit violer cette alliance jusqu’au Jour du Jugement Dernier (fin du monde). »

La première et la dernière phrase de cette charte sont très importantes. Elles font revêtir à la promesse une dimension éternelle et universelle. Muhammad précise que les musulmans sont avec les chrétiens, proches ou éloignés, rendant ainsi impossible toute tentative de limiter la promesse au monastère Sainte-Catherine. Par ailleurs, en ordonnant aux musulmans d’obéir à cette charte jusqu’au jour du jugement dernier, il sape toute tentative future de révoquer ces droits. De plus, ceux-ci sont inaliénables.
Muhammad déclara tous les chrétiens comme étant ses alliés et tout mauvais traitement à leur égard comme étant une violation de l’alliance avec Dieu.
Un des aspects remarquables de cette charte est qu’elle n’impose aucune condition aux chrétiens en échange de ces droits. Le fait d’être chrétien suffit. On n’exige pas d’eux qu’ils modifient leurs croyances, qu’ils paient une contrepartie ou qu’ils se soumettent à quelconque obligation. Cette charte est une déclaration des droits, sans obligations.
Il ne s’agit bien évidemment pas d’une charte des droits de l’homme au sens moderne, pourtant, bien qu’elle fût écrite en 628, les droits à la propriété, à la liberté de religion, au travail et à la sécurité de la personne y sont bien défendus.
Je sais que la plupart des lecteurs se diront : « Mais où voulez-vous en venir ? »
La réponse est simple : ceux qui cherchent à semer la discorde entre musulmans et chrétiens insistent toujours sur les questions qui divisent et parlent surtout de ce qui fâche. En revanche, ceux qui veulent favoriser l’établissement de liens évoquent et mettent en valeur des histoires comme celle de la promesse de Muhammad aux chrétiens.
Ainsi, on peut parvenir à inciter les musulmans à dépasser le problème de l’intolérance entre communautés et susciter de la bonne volonté chez les chrétiens, qui, au fond, craignent sans doute un peu l’islam ou certains musulmans.
Lorsque je parcours les documents islamiques, j’y trouve des exemples sans précédent de tolérance religieuse, qui vont dans le sens de l’inclusion de l’autre. Cela m’encourage à vouloir être une meilleure personne. Je pense que la capacité de rechercher le bien et de faire le bien est inhérente à tout être humain. Lorsque nous réfrénons cette prédisposition naturelle à faire le bien, nous renions en réalité notre humanité fondamentale.
Suite aux fêtes de fin d’année, j’espère pour nous tous que nous pourrons trouver le temps de chercher une histoire positive qui nous fera apprécier les valeurs, la culture et le passé d’autres peuples.
Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Unité - communion
commenter cet article
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 01:13

Laïcité: les religieux s'unissent pour dire non, Copé défend le débat où Fillon n'ira pas

Nicolas Sarkozy entouré de GàD de Joseph Sitruk, André Vingt-Trois, Claude Baty et Emmanuel Adamakis le 17 janvier 2008 à l'Elysée
Nicolas Sarkozy entouré de GàD de Joseph Sitruk, André Vingt-Trois, Claude Baty et Emmanuel Adamakis le 17 janvier 2008 à l'Elysée
Nicolas Sarkozy entouré de GàD de Joseph Sitruk, André Vingt-Trois, Claude Baty et Emmanuel Adamakis le 17 janvier 2008 à l'Elysée Christophe Ena AFP/Archives

Les responsables des cultes en France, déjà opposés au débat du 5 avril sur la laïcité, ont mis en garde ensemble mercredi contre "les confusions préjudiciables", tandis que Jean-François Copé a défendu sa convention à laquelle François Fillon n'ira pas.

"Faut-il dans le contexte actuel un débat sur la laïcité?" s'interrogent Les représentants des six grandes religions de France (catholique, orthodoxe, musulmane, protestante, juive, bouddhiste), réunis au sein de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF). "Le débat est toujours signe de santé et de vitalité. Le dialogue est toujours une nécessité. Mais un parti politique, fût-il majoritaire, est-il la bonne instance pour le conduire seul?"

Pour la CRCF, "l'accélération des agendas politiques risque, à la veille de rendez-vous électoraux importants pour l'avenir de notre pays, de brouiller cette perspective et de susciter des confusions qui ne peuvent qu'être préjudiciables".

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a une nouvelle fois justifié la volonté de l'Elysée d'organiser ce débat. "C'est à un grand parti politique de traiter des questions du pacte de la République laïque, à condition que ce ne soit pas dans une logique de stigmatisation", a-t-il expliqué.

Néanmoins, l'annonce mercredi soir que François Fillon n'irait pas à cette convention risque que relancer les spéculations sur l'unanimité des dirigeants de la majorité brandie par M. Copé. Même si l'entouarge du Premier ministre a précisé que la décision de ne pas s'y rendre avait été prise "en accord avec le président de la République le 17 mars", et cela bien avant l'affrontement entre M. Copé et M. Fillon.

L'entourage du Premier ministre qui avait marqué quelque peu ses distances avec ce débat, a insisté sur le fait que M. Fillon n'avait "pas assisté aux précédents débats" organisés par l'UMP. M. Copé l'a confirmé à l'AFP, en assurant qu'il n'y avait "aucun problème".

Les conventions de l'UMP sont à l'initiative du parti et visent à déboucher sur des "propositions concrètes". "Ensuite, il revient au gouvernement de les mettre ou non en oeuvre", avait précisé M. Copé, en fin de matinée mercredi.

Lundi soir sur Canal +, M. Copé avait provoqué l'émoi au sein de la majorité en reprochant à M. Fillon de ne "pas jouer collectif". Il lui reprochait ses préventions publiques sur ce débat selon lesquelles il s'y opposerait s'il conduisait "à stigmatiser les musulmans".

Mardi, les deux hommes avaient affirmé, après avoir été reçus par le président Nicolas Sarkozy, que l'incident était "clos". Toutefois, M. Copé avait maintenu ses propos sur le fond.

Les préventions des religieux étaient connues, Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France, ayant déclaré la semaine dernière que "depuis le début, notre impression est que ce débat est comme trop marqué du sceau d'un calendrier électoral".

Impression partagée par le pasteur Claude Baty: "On voit bien que le grand souci d'un certain nombre, ce n'est pas la laïcité, mais comment utiliser les religions à leur profit dans une période électorale. Dès le départ, j'ai souligné que ce débat était malsain".

"Malsain", a également dit le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, pour qualifier le climat ambiant d'une société "très malade" qui cherche des "boucs émissaires".

Dans les milieux confessionnels, certains n'hésitent pas à qualifier de "course à l'échalotte" entre l'UMP et le Front national la récupération de thèmes sécuritaires et identitaires et refusent de s'y associer.

.

http://www.ladepeche.fr/article/2011/03/29/1047310-Debat-sur-la-laicite-les-representants-des-religions-de-France-desapprouvent.html#xtor=RSS-6

 

 

Vidéo :

http://www.itele.fr/video/toutes-les-religions-sopposent-au-debat-sur-la-laicite

.

 

 

http://oumma.com/Islam-le-debat-de-trop?debut_signatures=500

 

Laïcité : Appel de responsables musulmans contre "le débat de trop" sur l'islam

 

Des responsables du culte musulman en France lancent un appel, dans Le Monde, contre la tenue du débat sur l'islam le 5 avril qui "pourrait renforcer des amalgames déjà ancrés dans l'esprit de nombreux de nos concitoyens".

 

 

Ce collectif, qui regroupe notamment les recteurs des mosquées d'Addawa (Paris), Villeurbanne et de Décines (Rhône), de Bordeaux (Gironde) ou le président du collectif des institutions musulmanes de Roubaix (Nord), estime "légitime" le débat sur l'islam, en France".

Mais ils craignent que le calendrier électoral et les termes de la campagne politique à venir ne lui portent préjudice, en renforçant des amalgames "trop ancrés dans l'esprit de nombre de nos concitoyens au sujet de l'islam, deuxième religion de France".

"En effet, soulignent-ils, la confusion entre islam, immigration, insécurité, extrêmisme islamiste, est un danger qui guetterait ce débat".

"Le débat sur la place de l'islam en France le placerait, de fait, à l'écart des autres religions sous-entendant qu'il y aurait une incompatibgilité entre notre religion et les valeurs de la République et la laïcité, notamment"
.


"Or, soulignent les signataires, parmi lesquels Miktar Ahmed, président de l'associations Imams du Nord et Najah Mohamed, imam de la mosquée de Vigneux (Essonne), les musulmans de France n'ont jamais demandé jusqu'alors un quelconque traitement d'exception à la loi de 1905".

"Par conséquent, nous demandons aux politiques de respecter le principe de laïcité et de s'abstenir de dicter aux musulmans la manière dont ils doivent comprendre leur religion".

"Quant aux problèmes tels que les prières dans les rues, la construction des mosquées, les minarets... ils demandent le plus souvent des solutions techniques dans le cadre juridique déjà en vigueur, à condition que l'on sorte du démagogique et de l'idéologique".

 

http://www.charentelibre.fr/2011/03/03/laicite-appel-de-responsables-musulmans-contre-le-debat-de-trop-sur-l-islam,1024107.php

 

Lire aussi :

 

France : Laïcité : les grandes religions disent stop - Les représentants des grandes religions doutent de la légitimité d'un débat sur la laïcité. - Europe1.fr
europe1.fr/France/Laicite-les-grandes-religions-disent-st...
.

Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Unité - communion
commenter cet article
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 00:54

Depuis le haut à droite : Panorama de Jérusalem vu depuis Givat ha'Arba, Mamilla, la vieille ville et le dôme du Rocher, un souk de la vieille ville, le bâtiment de la Knesset, le Mur occidental, la Tour de David et les murs de la vieille ville


Quoi ? Jérusalem, parcelle par parcelle, est grignotée par Israël ? Ici on creuse sous la Mosquée sacrée des Musulmans, là on expulse des Palestiniens manu-militari, et tant pis s'ils sont dépossédés de tout et ne savent pas où aller, et tant pis si on viole les traités internationaux ! Et quoi encore ?


Voilà ce qu'on lit sur Wikipedia (d'où sont extraites les images):

La ville (..)  est très hétérogène : s’y mêlent de nombreuses religions, peuples, groupes socio-économiques. La partie nommée « vieille ville », entourée de remparts, est constituée de deux quartiers à dominante arabe, dits quartier chrétien et quartier musulman, ainsi que d’un quartier à dominante arménienne et d’un quartier à dominante juive.


Va-t-on mettre la ville à feu et à sang pour se l'approprier ?


 




Jérusalem n'appartient pas aux Juifs ! Pas plus qu'aux Chrétiens ou aux Musulmans ! Les croyants du monde entier en ont assez de voir la ville défigurée par  le ressentiment, la haine ! Les croyants du monde entier en ont assez de voir la ville symbole annexée par une seule religion ! Jérusalem appartent à tous, au Dieu des religions monothéistes, et à tous les fidèles de toutes confessions !

Bibliquement, Jérusalem préfigure la cité céleste, elle doit devenir la capitale de TOUTES les religions monothéistes, leur vitrine, chaque religion monothéiste y a ses principaux symboles (juif, chrétien, musulman). Elle doit être fréquentée par tous les croyants, et devenir lieu de communion des peuples, des religions, des cultures, lieu de paix et de fraternité !

Voilà un message universel auquel nous devons tous souscrire !

Et nul ne doit le contester, sous peine d'être infidèle à la destination de cette ville, sous peine de piétiner le message d'unité inscrit dans l'Histoire même de la cité !

Jérusalem, oh Jérusalem, proclame haut et fort ta vocation universelle !

Eva R-sistons aux communautarismes et à la défense égoïste de son clocher !

 

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/

 

Lire absolument ce magnifique article :

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14341#14341

Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Unité - communion
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 08:11

mercredi 7 avril 2010

Michel Sabbah : "Le Hamas nous protège"

Michel Sabbah : "Le Hamas nous protège"

Tranchant sur le pessimisme ambiant, l’ancien patriarche latin de Jérusalem, 77 ans, veut toujours croire à la cohabitation harmonieuse avec l’islam.

 

Michel Sabbah : "Le Hamas nous protège"

Quelle est la situation des chrétiens de Palestine ?

Elle est la même que pour tous les Arabes de Palestine. Chrétiens ou musulmans, nous faisons partie d’un même peuple, d’une même culture, d’une même histoire. Un peuple qui est en conflit avec un autre peuple. Un peuple occupé militairement qui n’a pas besoin de compassion, mais de justice. Dans un contexte politique très tendu, nous essayons de faire face au même défi. Qu’est-ce qu’être chrétien ? C’est être envoyé à une société, à un monde que nous n’avons pas choisi parce qu’il nous est donné. Notre vocation est donc d’être chrétien dans une société arabe et majoritairement musulmane. C’est une expérience que nous connaissons bien, nous avons plusieurs siècles d’histoire commune derrière nous.

Pourtant, aujourd’hui, on parle de persécutions antichrétiennes…

Des incidents individuels entre musulmans et chrétiens peuvent parfois prendre une dimension communautaire. Dans ce cas, il existe des médiateurs, des familles reconnues pour leur sagesse et leur autorité, capables de régler les conflits. Mais, je peux en témoigner, en Palestine, cela n’est jamais allé plus loin. Aucun massacre, aucun attentat contre les églises, aucune persécution ouvertement antichrétienne. Même à Gaza, les chrétiens sont protégés par le Hamas, souvent présenté comme une organisation terroriste.

Est-ce la même chose en Irak ?

Non, là-bas les chrétiens sont victimes de la violence et sont tués parce qu’ils sont chrétiens. Mais il s’agit de motivations politiques, non religieuses. Les extrémistes espèrent ainsi déstabiliser le pays. Beaucoup de sunnites ou de chiites sont tués pour les mêmes raisons. Il ne sert à rien d’accuser l’islam de tous les maux. Travailler à la paix et à la justice, en Irak comme ailleurs, est le meilleur moyen d’éviter un exode massif des chrétiens d’Orient. Un problème politique doit trouver une solution politique.

Que répondez-vous à ceux qui défendent l’idée d’un choc des civilisations ?

Il y a un choc, mais il n’est ni religieux, ni culturel. Il est politique. L’Occident traite l’Orient, et ceux qui y habitent, qu’ils soient chrétiens ou musulmans, comme des mineurs. Tant qu’il y aura ce rapport de dominant à dominé, on ne sortira pas de la spirale de la violence. Les racines du terrorisme mondial sont là. L’Orient n’est pas libre de son destin, il est soumis à la domination occidentale. Le problème, ce n’est pas l’islam, c’est la confrontation entre l’Orient et l’Occident. Le colonialisme historique a cédé la place à un autre colonialisme, plus larvé, mais non moins réel.

Vous n’avez donc pas peur de l’expansion de l’islam ?

C’est un fantasme alimenté par ceux qui ne comprennent pas l’Orient, en général, et l’islam, en particulier. Tant que les Palestiniens se sentiront opprimés, tous les musulmans du monde se sentiront solidaires avec eux et pourront causer des perturbations à l’intérieur des sociétés où ils vivent. Il faut mettre fin à ce rapport du fort au faible entre l’Occident et le monde musulman et mener des actions d’éducation à la citoyenneté, au respect de l’autre. Développons une culture de coexistence active, apprenons à nous connaître, à vivre et à agir ensemble.

 

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/04/07/17465263.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Unité - communion
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 04:20

 

1) Le texte sur le blog Alainindépenedant - 2) Le texte

Choc-des-civilisations-1.jpg
Lu sur le blog Alainindependant :

J'ai fait un rêve - Tribune libre

 

J'ai fait un rêve.
 
D'un Maghreb où s'érigeraient des églises catholiques, des temples luthériens, des synagogues.

D'un Afghanistan où de jeunes catholiques pourraient préparer un pèlerinage à Lourdes.
D'un Iran ou d'un Irak où des Loubavitchs pourraient se promener en papillotes.
D'un Pakistan où seraient organisées les prochaines JMJ. D'un Islam sans charria, sans burqa, où mes soeurs musulmanes ne seraient ni lapidées parce qu'elles sourient sans leur voile, ni traitées en pestiférées sociales
D'un monde sans Al Quaïda, où les traders salueraient encore les femmes de ménage mexicaines avant de prendre l'ascenceur, où l'on pourrait encore prendre une bouteille d'eau dans un avion.
   
Je mélange tout ? Je mélange tout, sans doute, en ces temps où l'identité nationale a des relents de gruyère et de lingots, en ces jours Zurich vaut bien un appel du Muezzin...
   
Mais quelque part, sans me compromettre ni vouloir risquer une lapidation, je comprends...
Je comprends qu'il convient parfois d'oser le courage, et de cesser les œcuménismes à sens unique...
Je comprends la "Heidi touch", même si, populiste et rétrograde, elle nous renvoie à nos croisades et à notre peur du Sarrazin
Car je suis fatiguée. Fatiguée de baisser les yeux quand je marche, légèrement terrorisée, dans un "quartier arabe", oh, pas à Jérusalem, non, juste chez moi, dans ma ville rose.
Car j'en ai soupé de manger Hallal à la cantine de mon collège.
Car j'en ai assez de croiser des étudiantes en burqa au département d'arabe jouxtant mon département d'allemand dans une université soit disant soumise à la loi sur la laïcité. 
Car je suis une fille de Charlemagne et de Roland, de Saint-Louis et du chêne, car je suis La Pucelle et pas Fatima, car mes ancêtres, oui, sont Gaulois, celtes, vikings. 
Ma vie n'est certes plus rythmée par l'angélus de l'aube et l'angélus du soir, mais en moi coule le sang des bâtisseurs de cathédrales. Et la colline de Vézelay, oui, m'est plus familère que la Pierre Noire de La Mecque.

Alors quand les petits Suisses disent tout haut ce que plein de monde pense tout bas, et au risque de froisser mes nombreux amis musulmans, mes amis poètes, artistes, enseignants, mon épicier, mes anciens voisins, j'ose l'écrire: restaurons nos églises, admirons nos vitraux, chantons quelques beaux cantiques, expliquons à nos écoliers ce qu'est Noël, au lieu de nous demander s'il est de bon ton de construire une mosquée dans chaque village !
J'écoute du Raï, je suis la reine du couscous, je ne vote pas Le Pen.
Mais:
Le jour où mes amies musulmanes ne seront plus lapidées au moindre pantalon dépassant d'une burqa,
le jour où je pourrai bronzer en monokini sur les plages d'Agadir,
le jour où une église se construira à Kaboul, alors là oui, j'oserai critiquer cette décision suisse de ne plus construire de minarets.
 

S.A

http://alainindependant.canalblog.com/archives/2010/01/31/16745683.html



mains.jpgUnite-et-paix.jpg

    Voici mon rêve à moi :




Moi, je rêve d'une France chrétienne qui ne sera pas antisémite, passée du racisme anti-juif au racisme anti-musulman,


moi je rêve d'un Israël où les Palestiniens pourront aller librement au lieu d'être parqués comme des animaux et anéantis,

moi je rêve d'une terre d'Islam accueillante comme jadis,  


moi je rêve d'une Amérique chrétienne qui respecte l'Evangile, qui préfère les plus pauvres,


moi je rêve d'un monde débarrassé de tous les hors la loi du Nouvel Ordre Mondial prêts à tout pour accroître leur puissance, même à entreprendre des guerres dévastatrices,


moi je rêve d'un monde sans choc de civilisations,


moi je rêve d'un monde débarrassé des voiles... de l'intolérance,
 
moi je rêve d'un monde où la théologie serait d'abord Amour, ensuite libération,


moi je rêve d'un monde où tous coopèreraient au lieu d'entrer en compétition,


moi je rêve d'un monde où tous se tendraient la main au lieu de se tirer dessus,


moi je rêve d'un monde où chacun écouterait l'autre avec sympathie au lieu d'imposer sa croyance,


moi je rêve d'une planète... où tous seraient citoyens du monde, enfants du même Père céleste, frères et soeurs en humanité,


oui je rêve que tous soient un, un pour tous, tous pour un, oeuvrant ensemble au bonheur de chacun.


Je rêve, je rêve...

Mes rêves seront-ils une colombe qui se perdra dans le Ciel ?

Votre Eva

colombe-globe-cigalette.jpg
 

Repost 0
Published by eva R-sistons au choc de civilisations - dans Unité - communion
commenter cet article
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 04:52

A l'Occident chrétien...

COLOMBE overB


monde-politique-moyen-tr

       Ecoute et réfléchis... Lis ce texte déniché dans  " Le Grenier de Bibiane " : il semble une boutade, un petit texte qui n'a l'air de rien, léger et amusant...
 Et pourtant, ne dit-il pas l'essentiel ?
                             Ne traduit-il pas tes contradictions ?

COLOMBE overB bisTon Christ est juif
Ta voiture est japonaise
Ton couscous est algérien
Ta démocratie est grecqueathenes-acropole-37
Ton café est brésilien
Ton chianti est italien

Et tu reproches à ton voisin d'être un étranger

Ta montre est suisse
Ta chemise est indienne
Ta radio est coréenne
Tes vacances sont tunisiennes
Tes chiffres sont arabes
Ton écriture est latine

Et tu reproches à ton voisin d'être étranger

Tes figues sont turques
Tes bananes viennent du Cameroun
 Ton saumon vient de Norvège
Ton Tchantchès vient de Liège
Ulenspiegel vient de Damme
 Du Zaïre vient ton tam-tam

Et tu reproches à ton voisin d'être un étranger

MAROC bisTes citrons viennent du Maroc
Tes litchis de Madagascar
Tes piments du Sénégal
Tes mangues viennent du Bangui
Tes noix d'coco d'Côte d'Ivoire
Tes ananas d'Californie

Et tu reproches à ton voisin d'être un étranger

Ta vodka vient de Russiecamatriochka2 zoom
Ta bière de Rhénanie
Tes oranges d'Australie
Tes dattes de Tunisie
Ton Gulf Stream vient des Antilles
Tes pommes de Poméranie

Et tu reproches à ton voisin d'être un étranger


Djembe 4a70a49ca36baTon djembe vient de Douala
Ton gingembre vient d'Ouganda
Ton boubou vient d'Tombouctou
Tes avocats du Nigeria
Tes asperges viennent du Chili
Ton ginseng vient d'chez Li Peng

Et tu reproches à ton voisin d'être un étranger



Coupe de fruits retFruits de notre Monde


http://salam-akwaba.over-blog.com/article-a-l-occident-chretien-40820941-comments.html#c
Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Unité - communion
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 00:41

                               

Commentaire reçu, que je vous livre ici pour sa beauté, son amour de l'Unique....

Tout comme ma soeur Eva,


L'enseignement de l'émir est un modèle de tolérance : tout individu en prière, qu'il soit juif, musulman, chrétien ou même idolâtre prie un seul et même Dieu unique. C'est la théorie du wahdat al-wujud, de l'unicité absolue de l'essence divine, qu'il développe notamment dans son œeuvre majeure, Kitâb al-mawâqif (Le Livre des haltes, des stases, des états et des étapes) : "Dieu est l'essence de tout adoré et tout adorateur n'adore que Lui." Mais il va plus loin encore qu'aucun homme de foi ou de religion avant lui : toutes les prières, enseigne-t-il, s'adressent au Dieu unique, seule la forme diverge car chaque peuple a reçu la parole divine selon le mode spécifique qui lui correspondait :


Pour qui le veut le Coran [...]
Pour qui le veut la Torah
Pour tel autre l'Évangile
Pour qui le veut mosquée où prier son Seigneur
Pour qui le veut synagogue
Pour qui le veut cloche ou crucifix
Pour qui le veut Kaaba dont on baise pieusement la pierre
Pour qui le veut images
Pour qui le veut idoles
Pour qui le veut retraite ou vie solitaire
Pour qui le veut guinguette où lutiner la biche."

Et encore que pour toi
Et pour tout le temps que ma grande soeur a passé à m'informer :



« Mon cœur est devenu apte à revêtir toutes les formes
Il est pâturage pour les gazelles et couvent pour les moines
Temple pour les idoles et Kaaba pour le pèlerin
Il est les tables de la Torah et le livre du Coran
Je professe la religion de l'amour, quel que soit le lieu
Vers lequel se dirige ses caravanes
Et l'amour est ma loi et ma foi ». 
 


En attendant, si le prix nobel du journalisme existait....
Pour moi, c'est toi et Montazer (vas-tu aussi lancer des chaussures ?)
« L'encre des savants est plus précieuse que le sang des martyrs »
(Hadîth : dit du Prophète)


http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-36755301-6.html




Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Unité - communion
commenter cet article

Présentation

  • : Eva pour la communion des civilisations
  • Eva pour la communion des civilisations
  • : Eva est une femme de paix, de consensus, s'opposant au "choc de civilisations", prônant la tolérance, le dialogue et même la communion de civilisations. Elle veut être un pont fraternel entre les différentes religions monothéistes. Elle dénonce les fondamentalismes, les intégrismes, les communautarismes sectaires et fanatiques, repliés sur eux, intolérants, va-t-en-guerre, dominateurs, inquisiteurs, haineux, racistes, eugénistes, impérialistes.
  • Contact

Recherche