Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 10:12
Mardi 2 décembre 2008

Depuis le 28 novembre et jusqu’au 8 décembre, nos frères musulmans vivent une période très importante : les 10 premiers jours du moi sacré de Dhul-Hijjah. Cette période s’achève par le Hajj (pèlerinage à la Kaaba, temple érigé par Abraham - le 6 décembre) et la fête de l'Aid el Adha deux jours plus tard (le 8 décembre). Durant cette période, les musulmans pieux s’efforcent d’intensifier leur piété et leur vie spirituelle.





Dhul-Hijjah



Je souhaite à tous mes frères et soeurs de l’islam
un mois de Dhul Hijja riche de bénédictions spirituelles !
Que leur piété intensifiée nourrisse leur amour pour toute l’humanité,
leur quête de bonté, de justice, de pardon, de misericorde et leur participation à la venue d’un monde meilleur !


Puisse la perfection d’Abraham-Ibrahim
dans la confiance et le don
devenir la nôtre !
Puisse le souvenir vivant d'Abraham-Ibrahim,
notre père à tous, l’ami de Dieu,
nous inciter toujours plus à nous entraider dans le bien
et à nous rassembler au-delà de nos divisions
dans une même volonté de servir le bonheur de l’humanité !
Amen! Amin !






L’Aid al-Adha (Fête du Sacrifice), appelée aussi l'Aid El Kebir, (la grande fête), est la plus importante fête de l'islam. Durant cette fête, les musulmans font mémoire de l’obéissance d’Abraham à qui Dieu demanda de sacrifier son fils afin de mettre sa foi à l’épreuve. Au dernier moment Dieu arrêta la main d’Abraham et substitua miraculeusement un bélier au fils qui allait être immolé. Pour commémorer cette soumission totale d'Abraham à Dieu, chaque famille, dans la mesure de ses moyens, sacrifie traditionnellement un mouton ou un bélier qui sera partagé entre tous. Il est également possible de remplacer le sacrifice par un don à une œuvre de solidarité. L’esprit du sacrifice se distingue clairement de tout rituel païen. Dieu, indique le Coran, n'a nul besoin de chair et de sang: «Ni leurs chairs, ni leurs sangs n'atteindront Dieu. Mais ce qui L'atteint venant de vous, c'est votre piété.» (Coran, 22, 37).




Sur le plan spirituel la célébration du sacrifice d’Abraham exprime l'engagement et la détermination du croyant à sacrifier son ego et ses passions, à renoncer à lui-même pour se rapprocher de Dieu, mais aussi à sacrifier concrètement ses biens et son confort au service d’un idéal de partage, notamment en donnant de la nourriture aux nécessiteux. Plus globalement, le sacrifice d’Abraham représente la perfection de l’abandon confiant et total à Dieu (islam).




Le sacrifice d'Abraham dans la Parole


Après ces choses, Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit : Abraham ! Et il répondit : Me voici ! Dieu dit : Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai. Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin. Et Abraham dit à ses serviteurs : Restez ici avec l'âne ; moi et le jeune homme, nous irons jusque-là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous. Abraham prit le bois pour l'holocauste, le chargea sur son fils Isaac, et porta dans sa main le feu et le couteau. Et ils marchèrent tous deux ensemble. Alors Isaac, parlant à Abraham, son père, dit : Mon père ! Et il répondit : Me voici, mon fils ! Isaac reprit : Voici le feu et le bois ; mais où est l'agneau pour l'holocauste ? Abraham répondit : Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l'agneau pour l'holocauste. Et ils marchèrent tous deux ensemble. Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac, et le mit sur l'autel, par-dessus le bois. Puis Abraham étendit la main, et prit le couteau, pour égorger son fils. Alors l'ange de l'Éternel l'appela des cieux, et dit : Abraham ! Abraham ! Et il répondit : Me voici ! L'ange dit : N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes ; et Abraham alla prendre le bélier, et l'offrit en holocauste à la place de son fils.


Abraham donna à ce lieu le nom deYHWH Jiré. C'est pourquoi l'on dit aujourd'hui : A la montagne de l'Éternel il sera pourvu. L'ange de l'Éternel appela une seconde fois Abraham des cieux, et dit : Je le jure par moi-même, parole de l'Éternel ! parce que tu as fais cela, et que tu n'as pas refusé ton fils, ton unique, je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer ; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis. Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix. (Bible, Genèse chapitre 22, 1 à 12)





Et il (Abraham-Ibrahim) dit: ‹Moi, je pars vers mon Seigneur et Il me guidera. Seigneur, fais-moi don d'une [progéniture] d'entre les vertueux›. Nous lui fîmes donc la bonne annonce d'un garçon longanime. Puis quand celui-ci fut en âge de l'accompagner, [Abraham] dit: ‹Ô mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses›. Il dit: ‹Ô mon cher père, fais ce qui t'es commandé: tu me trouveras, s'il plaît à Dieu, du nombre des endurants›. Puis quand tous deux se furent soumis (à la volonté de Dieu) et qu'il l'eut jeté sur le front, voilà que Nous l'appelâmes ‹Abraham! Tu as confirmé la vision. C'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants›. C'était là certes, l'épreuve manifeste. Et Nous le rachetâmes par une immolation généreuse. Et Nous perpétuâmes son renom dans la postérité: ‹Paix sur Abraham›. Ainsi récompensons-Nous les bienfaisants; car il était de Nos serviteurs croyants. Nous lui fîmes la bonne annonce d'Isaac comme prophète d'entre les gens vertueux. Et Nous le bénîmes ainsi que Isaac. Parmi leurs descendances il y a [l'homme] de bien et celui qui est manifestement injuste envers lui-même. (Coran, 37, 99 à 113)




« Abraham est notre père commun…le sacrifice de son fils, arrêté au dernier moment par l'ordre express de Dieu, fut proposé à ses descendants spirituels, juifs, chrétiens et musulmans, afin de transformer la violence explicite des sacrifices humains en symbole d'un combat intérieur visant à arracher la racine même de la violence…Pourtant la plupart des descendant d'Abraham semblent avoir oublié le fond du combat spirituel le plus noble, celui contre soi-même. Ils se battent surtout entre eux pour revendiquer l'honneur exclusif de descendre en ligne directe de la victime sacrificielle… » (Guiderdoni)



Alors que nos frères de l’islam s’acheminent vers le pèlerinage et l'Aid el Adha,
Je présente tous mes vœux fraternels aux enfants d’Abraham !

 Commémoration d'Abraham, père des croyants

http://le-jardin.over-blog.net/article-25363341.html

En toute fraternité
Thierry

Partager cet article

Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans 3 religions du Livre
commenter cet article

commentaires

eva 27/12/2008 19:37

Bonjour ami,

Merci de ta visite, pardonne-moi de répondre si tard, je n'étais pas venue sur ce blog depuis un moment

j'ai visité ton blog, et je trouve tes posts si pertinents, que j'en mentionnerai dans mon blog principal http://r-sistons.over-blog.com, où je vais d'ailleurs prochainement parler des Palestiniens

Vive la paix et la communion des peuples, en effet, ami !

Bonnes fêtes, très cordialement Eva

eva 27/12/2008 19:26

Merci gentille Nadia pour cette précision,
tu as bien fait de l'ajouter

bonnes fêtes à ton petit Rayan et à toi,
bien amicalement Eva

thierry Nguyen 11/12/2008 11:04

Bonjour à vous,
Vient pour vous, Amis Musulmans, la fête de l'Aïd el Kebir.
Vient pour nous, Chrétiens, la fête de Noël.
Grâce à chacune de nos traditions religieuses, nous allons être dansla fête et souhaiter la Paix, pour nos familles, nos proches.
Que ces deux fêtes, si proches l'une de l'autre cette année, nous invitent à nous accueillir les uns les autres et à être, pour tous, des messagers de Paix.

Thierry.Pour l'Avenir c'est maintenant
Merci Eva de nous enrichir de tes connaissances.
(c'est rachid qui nous a conseillé de te rendre visite... on va s'abonné)

Le Rosier

Il y avait une fois un rosier,
Les soins qu'il avait
reçus permirent à ses
racines de s'enfoncer
profondément dans le sol.
Ces racines étaient Abraham (PSL).
Il était nécessaire de le tailler pour qu'il remplisse son rôle
et ne retourne pas à l'état sauvage.
Avec le temps, son tronc devint large et robuste.
Ce tronc était Moïse (PSL).
Un jour le bouton d'une rose exceptionnelle s'ouvrit.
Ce bouton était Jésus (PSL).
La fleur était Mohammad (PSL)."

Source :
Voyage au pays des Soufis

nadia 08/12/2008 17:10

tres bonne exegese de cette fete....juste une precision. pour les musulmans abaraham allait sacrifier son fils ismael et non isaac.
cordialement

Présentation

  • : Eva pour la communion des civilisations
  • Eva pour la communion des civilisations
  • : Eva est une femme de paix, de consensus, s'opposant au "choc de civilisations", prônant la tolérance, le dialogue et même la communion de civilisations. Elle veut être un pont fraternel entre les différentes religions monothéistes. Elle dénonce les fondamentalismes, les intégrismes, les communautarismes sectaires et fanatiques, repliés sur eux, intolérants, va-t-en-guerre, dominateurs, inquisiteurs, haineux, racistes, eugénistes, impérialistes.
  • Contact

Recherche