Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 02:17

 

 

indien-seattle.jpg

 

Voici une pièce historique incontournable datant de 1854 qui n'a pas perdu une seule ride et démontrant la sagesse du peuple indien.
« PEUT-ÊTRE SOMMES NOUS FRÈRES »
 
 
 
« Le Grand Chef de Washington nous a fait part de son désir d’acheter notre terre.
« Le Grand Chef nous a fait part de son amitié et de ses sentiments bienveillants. Il est très généreux, car nous savons bien qu’il n’a pas grand besoin de notre amitié en retour.
« Cependant, nous allons considérer votre offre, car nous savons que si nous ne vendons pas, l’homme blanc va venir avec ses fusils et va prendre notre terre.
« Mais peut-on acheter ou vendre le ciel, la chaleur de la terre ? Etrange idée pour nous !
« Si nous ne sommes pas propriétaires de la fraicheur de l’air, ni du miroitement de l’eau, comment pensez vous nous l’acheter ?
« Le moindre recoin de cette terre est sacrée pour mon peuple. Chaque aiguille de pin luisante, chaque grève sablonneuse, chaque écharpe de brume dans le bois noir, chaque clairière, le bourdonnement des insectes, tout cela est sacré dans la mémoire et la vie de mon peuple. La sève qui coule dans les arbres porte le souvenir de l’homme rouge.
« Les morts des hommes blancs, lorsqu’ils se promènent au milieu des étoiles, oublient leur terre natale. Nos morts n’oublient jamais la beauté de cette terre, car elle est la mère de l’homme rouge; nous faisons partie de cette terre comme elle fait partie de nous.
« Les fleurs parfumées sont nos sœurs, le cerf, le cheval, le grand aigle sont nos frères ; les crêtes des montagnes, les sucs des prairies, le corps chaud du poney, et l’homme lui-même, tous appartiennent à la même famille.
« Ainsi, lorsqu’il nous demande d’acheter notre terre, le Grand Chef de Washington exige beaucoup de nous.
« Le Grand Chef nous assuré qu’il nous en réserverait un coin, où nous pourrions vivre confortablement, nous et nos enfants, et qu’il serait notre père, et nous ses enfants.
« Nous allons donc considérer votre offre d’acheter notre terre, mais cela ne sera pas facile, car cette terre, pour nous est sacrée.
« L’eau étincelante des ruisseaux et des fleuves n’est pas de l’eau seulement ; elle est le sang de nos ancêtres. Si nous vous vendons notre terre, vous devez vous souvenir qu’elle est sacrée, et vous devrez l’enseigner à vos enfants, et leur apprendre que chaque reflet spectral de l’eau claire des lacs raconte le passé et les souvenirs de mon peuple. Le murmure de l’eau est la voix du père de mon père.
«  Les fleuves sont nos frères ; ils étanchent notre soif. Les fleuves portent nos canoës et nourrissent nos enfants. Si nous vous vendons notre terre, vous devrez vous souvenir que les fleuves sont nos frères et les vôtres, et l’enseigner à vos enfants, et vous devrez dorénavant leur témoigner la bonté que vous auriez pour un frère.
« L’homme rouge a toujours reculé devant l’homme blanc, comme la brume des montagnes s’enfuit devant le soleil levant. Mais les cendres de nos pères sont sacrées. Leurs tombes sont une terre sainte ; ainsi, ces collines, ces arbres, ce coin de terre sont sacrés à nos yeux. Nous savons que l’homme blanc ne comprend pas nos pensées. Pour lui, un lopin de terre en vaut un autre, car il est l’étranger qui vient de nuit piller la terre selon ses besoins. Le sol n’est pas son frère, mais son ennemi, et quand il l’a conquis, il poursuit sa route. Il laisse derrière lui les tombes de ses pères et ne s’en soucie pas.
« Vous devez enseigner à vos enfants que la terre, sous leurs pieds, est faite des cendres de nos grands-parents. Afin qu’ils la respectent, dites à vos enfants que la terre est riche de la vie de notre peuple. Apprenez à vos enfants ce que nous apprenons à nos enfants, que la terre est notre mère. Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre. Lorsque les hommes crachent sur la terre, ils crachent sur eux mêmes.
«  Nous le savons : la terre n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la terre. Nous le savons : toutes choses sont liées comme le sang qui unit une même famille. Toutes choses sont liées.
« Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre. L’homme n’a pas tissé la toile de la vie, il n’est qu’un fil de tissu. Tout ce qu’il fait à la toile, il le fait à lui-même.
«  Mais nous allons considérer votre offre d’aller dans la réserve que vous destinez à mon peuple. Nous vivrons à l’écart et en paix. Qu’importe où nous passerons le reste de nos jours. Nos enfants ont vu leurs pères humiliés dans la défaite. Nos guerriers ont connu la honte ; après la défaite, ils coulent des jours oisifs et souillent leur corps de nourritures douces et de boissons fortes. Qu’importe où nous passerons le reste de nos jours, Ils ne sont plus nombreux. Encore quelques heures, quelques hivers, et il ne restera plus aucun des enfants des grandes tribus qui vivaient autrefois sur cette terre, ou qui errent encore dans les bois, par petits groupes ; aucun ne sera là pour pleurer sur les tombes d’un peuple autrefois aussi puissant, aussi plein d’espérance que le vôtre. Mais pourquoi pleurer sur la fin de mon peuple ? Les tribus sont faites d’hommes, pas d’avantage. Les hommes viennent et s’en vont, comme les vagues de la mer.
«  Même l’homme blanc, dont le Dieu marche avec lui et lui parle comme un ami avec son ami, ne peut échapper à la destinée commune. Peut-être sommes nous frères malgré tout ; nous verrons. Mais nous savons une chose que l’homme blanc découvrira peut-être un jour : notre Dieu est le même Dieu. Vous avez beau penser aujourd’hui que vous le possédez comme vous aimeriez posséder notre terre, vous ne le pouvez pas. Il est le Dieu des hommes, et sa compassion est la même pour l’homme rouge et pour l’homme blanc.
« La terre est précieuse à ses yeux, et qui porte atteinte à la terre couvre son créateur de mépris. Les blancs passeront, eux aussi, et peut-être avant les autres tribus. Continuez à souiller votre lit, et une belle nuit, vous étoufferez dans vos propres déchets. «  Mais dans votre perte, vous brillerez de feux éclatants, allumés de la puissance du Dieu qui vous a amenés dans ce pays, et qui, dans un dessein connu de lui, vous a donné pouvoir sur cette terre et sur l’homme rouge. Cette destinée est pour nous un mystère ; nous ne comprenons pas, lorsque tous les buffles sont massacrés, les chevaux sauvages domptés, lorsque les recoins secrets des forêts sont lourds de l’odeur des hommes nombreux, l’aspect des collines mûres pour la moisson est abîmé par les câbles parlants.
« Où est le fourré ? Disparu. Où est l’aigle ? Il n’est plus. Qu’est-ce que dire adieu au poney agile et à la chasse ? C’est finir de vivre et se mettre à survivre.
« Ainsi donc, nous allons considérer votre offre d’acheter notre terre. Et si nous acceptons, se sera pour être bien sûrs de recevoir la réserve que vous nous avez promise. Là, peut-être, nous pourrons finir les brèves journées qui nous restent à vivre selon nos désirs. Et lorsque le dernier homme rouge aura disparu de cette terre, et que son souvenir ne sera plus que l’ombre d’un nuage glissant sur la prairie, ces rives et ces forêts abriteront encore les esprits de mon peuple. Car ils aiment cette terre comme le nouveau-né aime le battement du cœur de sa mère. Ainsi, si nous vous vendons notre terre, aimez-la comme nous l’avons aimée. Prenez soin  d’elle comme nous en avons pris soin.
«  Gardez en mémoire le souvenir de ce pays, tel qu’il est au moment où vous le prenez. Et de toute votre force, de toute votre pensée, de tout votre cœur, préservez-le pour vos enfants, et aimez-le comme Dieu vous aime tous.
«  Nous savons une chose : notre Dieu est le même Dieu. Il aime cette terre. L’homme blanc  lui-même ne peut échapper à la destinée commune. PEUT-ÊTRE SOMMES-NOUS FRÈRES.  Nous verrons ».

("Discours de 1854" - Chef Sealth dit Seattle in Vers un développement solidaire, Lausanne, 1976)

Indiens.jpg

 

"Vous devez apprendre à vos enfants que le sol qu'ils foulent est fait des cendres de nos aïeux. Pour qu'ils respectent la terre, dites à vos enfants qu'elle est enrichie par les vies de notre race. Enseignez à vos enfants ce que nous avons enseigné aux nôtres, que la terre est notre mère. Tout ce qui arrive à la terre, arrive aux fils de la terre. Si les hommes crachent sur le sol, ils crachent sur eux-mêmes"

Chef Indien Seattle - http://lescheminsdelasagesse.over-blog.com/article-vous-devez-apprendre-a-vos-enfants-chef-indien-seattle-60856533.html



Repost 0
Published by Eva R-sistons - dans Sagesse
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 03:23

 

 

 

Rencontre entre M. Ahmadinejad

et des juifs antisionistes

.

Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Sagesse
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 17:59

 



 

 

 

Nicolas Dupont-Aignan répond à la question du 16 janvier 2011 : "La question de l'islam préoccupe de plus en plus de Français. Pensez-vous que cette religion soit soluble dans la République ?
Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Sagesse
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 02:05

 

pouvoir.png

 

Certains écrits font état de conflit de civilisation latent ou à venir. Je ne partage pas ce point de vue ; il est dans l’imagination de ceux qui veulent créer ce conflit. Je m’explique : la jeunesse des pays du Sud a une grande admiration pour les pays du nord, leur niveau de développement, leur technologie. Beaucoup de ces jeunes rêvent de s’y installer ; beaucoup le font et s’adaptent fort bien.

 

La notion de civilisation, quand c’est d’elle qu’il s’agit, contient en elle-même des éléments d’adaptation aux autres cultures, et de tolérance. De plus, la longue occupation coloniale des nations du sud par les européens notamment ont fait, malgré les effets négatifs que l’on ne développera pas ici, que les peuples colonisés ont appris à côtoyer les ‘’colons’’, et plus que ça, les connaître, en acceptant la différence, en dépit de la marginalisation et de la répression, quand cette différence ne débordait pas sur leur vie quotidienne.

 

Autrement dit, quand on n’imposait pas l’alignement sur les mœurs et coutumes occidentales. ‘’ La civilisation suppose donc l'existence de lois et de règlements destinés à éviter que les gens ne deviennent violents…. Ce qui distingue le pays « civilisé », c'est plutôt la manière dont la violence est utilisée : dans un État moderne, toute force armée doit relever de l'État, qui a le « monopole de la violence légitime »…’’. (Wilkipédia)   Si aujourd’hui l’extrémisme prend le dessus dans certains quartiers européens, ou si le phénomène du terrorisme prend de l’ampleur, ce n’est nullement par rejet du modèle social occidental – celui-ci est libre et indépendant de s’affirmer chez lui selon ses propres repères – c’est en réaction contre ceux qui veulent vivre en toute indépendance et en toute démocratie tout en imposant aux autres des critères inadéquats.

 

Ce n’est pas en référence à une civilisation consommée il y a plusieurs siècles, que la réplique de la jeunesse mondiale, en particulier la jeunesse musulmane, se fait par l’utilisation de la violence, c’est en réaction contre la sauvagerie des forces occidentales engagées dans un processus de dénaturalisation des peuples faibles, de massacres de civils, de destruction des infrastructures édifiées au prix fort, d’appropriation illégale des biens de ces peuples, de transfert de pollution … le terrorisme est né du constat de l’injustice flagrante d’un nouvel ordre mondial privilégiant les nations fortes. Il fait face à un terrorisme d’Etat pratiqué par certains gouvernements en toute impunité, se réclamant du droit de se défendre contre un ennemi créé de toutes pièces.

 

Kouti

 

http://www.come4news.com/index.php?option=com_content&task=view&id=33948&Itemid=999&mosmsg=Merci+pour+votre+vote.+Il+sera+pris+en+compte+dans+quelques+minutes...+Notez+d%27autres+articles+%21

Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Sagesse
commenter cet article
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 05:28
Eva : Non-violente, je soutiens tous les combats non-violents.
La cause Palestinienne est la plus juste qui soit. L'oppression israélienne est inqualifiable. Mais la violence engendre la violence. C'est un cycle sans fin. J'exhorte les résistants Palestiniens à combattre l'occupation inhumaine, par des moyens non-violents, très médiatisés. Ils réussiront mieux à se faire entendre, pour moi. Et pourquoi ne pas organiser, au point où ils en sont, une gigantesque grève de la faim, de tout le pays ? Alors le monde verrait en face le visage hideux de son inaction coupable.

Amis Palestiniens, souvenez-vous du combat de Gandhi. Inspirez-vous en. La non-violence active est un atout, une force.

Eva R-sistons


21/05/2009 19:27

Au Proche-Orient, une voie pour la non-violence ?



Dans le village de Bilin, coupé d’une partie de ses terres par le mur de sécurité israélien, des militants palestiniens protestent en refusant tout recours à la violence, un modèle qui fait école alentour


Dans le village de Bilin, des activistes palestiniens non-violents arborent, le 15 mai 2009,  de larges clés rappelant celles de leurs maisons abandonnées lors de la Naq ba, « la catastrophe », vécue par les Palestiniens expulsés de leurs maisons par l’armée israélienne en 1948. (Photo AP/Armangue)

Abdullah Abu Rahme est venu ramasser les dizaines de bombes de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc qui jonchent le sol tout près de la barrière électrique érigée par les Israéliens sur les terres des villageois de Bilin. Jetées dans un sac de jute, elles viendront s’ajouter à celles déjà collectées et placées dans des fûts qui attendent dans son garage. « On les récupère et on réfléchit à ce qu’on va en faire. Je voudrais les réutiliser pour fabriquer quelque chose d’artistique, ou bien des bougies. Une façon de dire aux Israéliens : “Vous tuez nos enfants avec des bombes, avec celles-ci nous allumons des bougies pour éloigner l’obscurité”, c’est-à-dire l’occupation, ainsi que la désignait notre poète national, Marmoud Darwish. »



Abdullah Abu Rahme a 37 ans. Il est l’un des fondateurs du comité populaire de Bilin qui rassemble une trentaine de personnes, tous militants de la non-violence pour la fin de l’occupation. « Lorsque la première Intifada a éclaté (1), j’avais 15 ans. J’avais lu les livres de Gandhi. Je connaissais aussi la lutte que menait Mandela contre l’apartheid en Afrique du Sud. À l’université, avec une poignée de mes amis, on militait déjà contre l’occupation. »

Père de trois enfants, deux filles et un garçon nouveau-né, ce professeur de langue arabe est l’un des piliers de la résistance non-violente de Bilin, un village de 1 700 habitants. « Nous sommes parmi les plus petits de Cisjordanie », reconnaît-il, mais Bilin fait beaucoup parler de lui et son action non-violente suscite des vocations parmi ses voisins, eux aussi privés d’une partie de leurs terres par l’érection de la barrière de sécurité israélienne.

Une large couverture médiatique

La clôture électronique et les rouleaux de barbelés ont permis à Israël d’annexer de facto la moitié des terres du village. Mais la résistance non-violente d’une partie des habitants est devenue une sorte de label qu’Abdullah et ses amis du comité populaire exportent déjà dans les villages voisins, comme Biddu, Derkadis, Beit Duku, dont les terres ont subi le même sort. « À l’aide de films, de diapositives, nous leur expliquons la stratégie et les techniques à utiliser pour les manifestations », précise-t-il.

Vendredi dernier, des habitants de Bilin brandissaient des pancartes « Stoppez la grippe de l’occupation », en référence à la grippe mexicaine, ou arboraient de larges clés rappelant celles de leurs maisons abandonnées lors de la Naq ba, « la catastrophe », vécue par les Palestiniens expulsés de leurs maisons par l’armée israélienne en 1948. Les « non-violents » de Bilin peuvent aussi compter sur le soutien fidèle de quelques organisations israéliennes et bénéficient d’une large couverture médiatique, notamment des télévisions arabes et internationales. D’autres villages comme Nelin, Jayyous, Beit Sina ont depuis contacté le comité populaire.

Ce jour-là, Abou Khamis, un berger du village, veut faire paître son troupeau de chèvres sur ses terres, situées désormais côté israélien. Il doit passer une première barrière, puis franchir une sorte de no man’s land et passer une seconde porte. Mais auparavant, il doit présenter ses papiers et obtenir l’autorisation des soldats israéliens, et ce, tous les jours. Sauf que, à la suite de la manifestation pacifique du vendredi précédent, le rouleau de barbelés bouche l’espace par lequel pourraient se faufiler ses bêtes.

Les chèvres d’Abou Khamis ne passeront pas la barrière

Et ce matin, le ton monte rapidement entre les militaires israéliens, d’un côté, Abdullah et Abu Khamis, de l’autre. Les Palestiniens tirent sur les barbelés, se blessent les mains, crient en hébreu contre les soldats qui les regardent sans bouger. Le soldat insiste, il y a assez de place pour que les chèvres se faufilent. Finalement, les deux soldats pénètrent côté palestinien, avec leurs armes, le ton monte d’un cran. Chacun brandit son téléphone. Le soldat réclame du renfort, Abdullah informe le comité populaire de l’incident. Puis, chacun repart de son côté.

Finalement, les chèvres d’Abou Khamis ne passeront pas la barrière. Lui seul traverse pour aller voir si les colons de Mitatyaho East n’ont pas investi son champ. Installé sur la colline qui fait face à Bilin, ce bloc de constructions illégales a été bâti sans permis de construire, mais le gouvernement israélien ferme les yeux. Et les colons ont arraché 50 oliviers du champ d’Abu Khamis, qu’ils ont replantés dans leur colonie.

Les colons de Mitatyaho East sont des juifs ultra-orthodoxes à qui le gouvernement israélien aurait offert l’équivalent de 50 000 € pour qu’ils s’installent dans des baraquements provisoires, devenus depuis des blocs d’appartements en dur. Un peu plus loin, d’autres colonies forment le bloc de Modin Illit, bientôt le plus grand de Cisjordanie, situé entre Jérusalem et Tel-Aviv.

"En ne ripostant pas à leur violence, je me sens plus fort"

Cela fait déjà quatre ans que les habitants de Bilin mènent leur combat. En plus des manifestations hebdomadaires du vendredi devant la barrière, ils ont intenté des actions en justice. Dans un jugement rendu le 15 décembre 2008, la Haute Cour de justice israélienne a une nouvelle fois ordonné le déplacement du mur construit sur les terres de Bilin et déclaré illégal le nouveau tracé proposé par l’armée israélienne. L’État a également reçu l’ordre de se conformer à un nouveau tracé n’incluant pas des projets d’expansion des colonies et de payer les frais de justice aux habitants de Bilin. Mais, sur le terrain, rien n’a changé et la colonisation progresse dans toute la Cisjordanie.

Le 17 avril 2009 lors de la manifestation hebdomadaire, un jeune Palestinien a été tué par une grenade lacrymogène tirée à bout portant. Elle lui a traversé la poitrine et a provoqué une hémorragie massive. Une pierre tombale a été érigée le long de la barrière. Le mois dernier, un volontaire américain, Tristan Anderson, a été touché par une grenade lacrymogène à la tête. Grièvement blessé, il souffre de lésions cérébrales et a perdu un œil. Comment dans ces conditions résister à la violence, quand elle tue vos amis ?

« J’ai peur des soldats, mais en ne ripostant pas à leur violence, je me sens plus fort que tous leurs chars et leurs fusils. Par exemple, en criant de toutes mes forces : “Non, je ne vous donnerai pas ma carte d’identité.” Que peuvent-ils contre ça ? » Abdullah a été arrêté et emprisonné trois fois, légèrement blessé à plusieurs reprises. « J’ai reçu des menaces du Shin Beth, les soldats israéliens ont fait irruption chez moi de nuit. Mes filles sont terrorisées dès qu’elles voient un soldat. » Même cela ne suffit pas à ébranler la volonté d’Abdullah. « Je suis persuadé qu’il est encore possible de récupérer nos terres, notre liberté, nos droits, sans faire parler les armes. »

Agnès ROTIVEL

(1) La première Intifada a duré de 1987 à 1993, la seconde de 2000 à 2007.


http://www.juif.org/go-news-98608.php
Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Sagesse
commenter cet article
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 07:55

 

L'antisionisme
contre le choc de civilisations


Je voudrais aborder ce sujet parce qu'il me semble essentiel, et je dirais même fondamental, dans la construction du monde de demain. Je suis désolé que ce débat philosophique ne soit pas en discussion au sein du parti socialiste car il est au cœur des futures relations que nous aurons avec le monde.

Je commence d'abord par dire et répéter que l'
antisionisme n'est pas antijuif pour être clair. L'antisionisme c'est un esprit humaniste progressiste qui s'exprime par ce biais. Je dirais que le sionisme est une vision occidentaliste, voire anglo-saxonne, de domination du monde. Il s'agit de promouvoir et de servir, par la force s'il le faut, les intérêts occidentaux partout dans le monde. Le sionisme s'appuie sur une vision occidentaliste libérale pour prospérer en déclenchant des conflits partout où cela lui est indispensable pour récupérer les matières premières et les endroits géostratégiques nécessaires à son épanouissement et sa domination sur le monde. Le sionisme profite donc de sa supériorité militaire pour mettre la main sur les richesses du monde. En clair. Et cela sous couvert de la diffusion de la démocratie ou des valeurs humanistes internationales. Foutaises!

Le sionisme construit sa légitimité sur la puissance américaine et plus largement anglo-saxonne du monde. Il domine les instances internationales comme l'ONU, le FMI, l'OCDE et l'OTAN. Il construit ainsi des leviers internationaux pour son usage exclusif.
Lorsqu'il est décomplexe le sionisme apparait à visage découvert et cela prend la forme du Bushisme qui impose SA démocratie par la force. Faisant fi ainsi des autres cultures et autres civilisations du monde. C'est une vision néo-conservatrice du monde comme l'on dit qui prospère par la permanence de guerres et de conflits mondiaux lui permettant d'être présents et actif militairement dans toutes les zones sensibles du monde. Le sionisme propose au monde un vrai choc de civilisations en imposant SON point de vue sur le développement de l'humanité en niant celle des autres.
Enfin le sionisme est partagé par toutes les puissances occidentales du monde et dernièrement par la France qui , grâce à Sarkozy, a rejoint l'OTAN, c'est-à-dire l'outil militaire destiné à imposer la vision occidentaliste du monde.

Le sionisme est dangereux pour l'humanité car il ne recherche pas la paix dans le monde, ni le développement de l'humanité, il cherche à imposer sa vision occidentaliste par la guerre. Autrement dit nous n'aurons jamais la paix si nous le suivons aveuglément. C'est ce que nous propose Sarkozy, c'est ce que nous propose même la sociale-démocratie européenne qui accepte l'idée d'un grand marché libéral US-UE dès 2015 et c'est ce que veulent les
USA qui conservent ainsi leur leadership et font valoir la prééminence de leur puissance pour dominer le monde. Vous voyez bien que cela n'a rien à voir avec une quelconque guerre de religion, même si le conflit au proche-orient est exploité médiatiquement pour cela. On fait croire aux peuples que c'est un conflit juifs- musulmans alors qu'il est bien au-delà comme on l'a vu. Les musulmans savent qu'ils font partie des opprimés face à la vision occidentale du monde. D'où l'émergence d'un radicalisme religieux en réaction face à cette domination arrogante de l'homme blanc, chrétien, et capitaliste.

Il me semble donc que c'est une question fondamentale pour nous socialistes et notre vision future du monde. Devons-nous faire comme si ce débat était insignifiant? Je crois que ce serait une grave erreur et nous couperait d'une base populaire croissante car l'antisionisme est vu comme un moyen de lutte contre l'esclavagisme établi par les puissants de ce monde. Contre toutes les formes d'esclavagisme qu'elles soient économiques, sociales ou humaines. Il va devenir incontournable dans nos sociétés car ce combat est fondamental à mener si nous voulons faire émerger d'autres rapports humains dans la société.
La question qui nous est posée, à nous socialistes, en définitive est: cautionnons-nous cette vision anglo-saxonne du monde? Avons-nous d'autres valeurs républicaines à faire valoir en France et en
Europe?

C'est pourquoi je n'apprécie pas voir Vincent Peillon, notamment, cautionner l'idée d'interdiction par Guéant des listes européennes de ce parti monté par Dieudonné. Car il nous invite à un débat de fond pour définir clairement, enfin, quelle est notre vision d'avenir des futurs rapports internationaux.

http://www.juif.org/go-news-96484.php



Très beau commentaire :

Merci d'avoir publié cet article, qui, bien que succinct, rappelle des vérités incontournables pour les temps modernes. Encore une fois, disons-le: le sionisme n'est pas juif, c'est une idéologie impérialiste et matérialiste. Les juifs sont victimes d'un endoctrinement au sionisme, cultivé par tous les médias officiels. Cultivé par des références falsifiées à leur Livres Sacrés, et cultivé par la façon sadique dont ils leur remuent le couteau dans la plaie au sujet de la shoah -paix à ses victimes- depuis 3 générations.
Finissons-en une bonne fois pour toute, et veillons sur les racistes de tous bords, qu'ils ne salissent pas la cause de la justice pour les tous les peuples. Vive les juifs, à bas le sionisme!
Commentaire n° 1 posté par Salam Abdal-Haqq al-Faranjî l





e
Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Sagesse
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 22:02


Commentaire reçu sur l'article Durban,
je le mets en valeur.
Il vient de Rita Pitton,
enseignante, écrivain,
théologienne.
(Voir en présentation de ce blog,
qui est Rita, une lectrice)



Bonjour à tous ,

Merci Chère Eva pour ton texte du jour.

Durban II ? eh oui le texte consensuel du forum Onusien a évité un fiasco mais je pense que trois points importants ont quand même été perfidement évités : le racisme d'Israël ,la diffamation des religions ,l'esclavage .

Durban II a mis à l'honneur la religion comme valeur intrinsèque des êtres humains 'qui peut aider à promouvoir la dignité et à éliminer le racisme ". Bravo Durban II qui enfin sort l'humanité des seules valeurs politiques et économiques généralement reconnues par les puissants .

Mais ....

Mais le débat sur la diffamation des religions a été moins concluant : un dialogue de sourds .

L'ONU devrait prohiber toute attaque contre les prophètes des grandes religions reconnues .Critiquer les religions imparfaites oui mais pas les Prophètes auxquels on doit du respect et de la reconnaissance .La liberté d'expression a des limites et l'ONU devrait rappeler l'UNIVERSEL qui rassemble l'humanité à travers l'évolution de ces religions limitées et imparfaites actuelles .

La Résolution du 1=er novembre intitulée "Mémoire de l'Holocauste "a été votée à l'ONU en 2005, Résolution qui proclame tous les ans le 27 janvier journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste .Très bien
.
Et quand l'ONU dédiera -t -il une date à la mémoire des souffrances des Peuples ,des martyres de l'esclavage ?????

NE pensez vous pas que cela est impératif , que les juifs n'ont pas seuls droit à la mémoire ????

QUE JUSTICE SOIT ! AMEN . R.I.T.A


___________________________________________________________________________


Commentaire intéressant reçu,
je le joins ici :



Il y a de nombreux peuples qui ont été victimes de politiques d'extermination ethnique; en Mauritanie, au Soudan, en Bosnie, au Rwanda...
Seuls le génocide juif, de tous les génocides atroces aux victimes indénombrables a trouvé assez d'écho à l'ONU pour une commémoration.
Ceci est d'avantage un outil judicieux de comparaison.
Concernant l'esclavage, il est évident qu'il faut désormais que les pays occidentaux travaillent au devoir de mémoire sur ce point, afin d'en déraciner tout aussi fortement les causes que celles du génocide juif. Désolé, je refuse que l'on parle d'holocauste, car c'est un mot du langage sacrificiel, et la shoah n'a eu une telle interprétation que dans la perspective intellectuelle du sionisme. Il s'agissait d'un génocide, un atroce crime contre l'humanité, non d'un sacrifice expiatoire destiné au retour des juifs en Palestine. Ceci est une vision politique des choses, mais ce ne sont pas les faits. Les faits, ce sont les morts, les traumatisés, les séquelles dans la mémoire collective d'un peuple... j'en passe.
Cet abus de langage m'est insupportable, c'est comme considérer le sionisme comme une donnée sacrée des Nations Unies.
L'esclavage et sa mémoire doit être l'objet d'un forum onusien, mais il n'est pas vraiment une question du racisme, bien qu'il y soit directement lié. De la même manière que l'islamophobie. Je la subis alors que je suis occidental de générations immémoriales.
La question de la critique des religions dans la liberté d'opinion et d'expression avec la question du blasphème (nécessairement liées) doit être traitée dans un forum des religions.
NE REDUISONS PAS TOUT AU RACISME, C'EST LA POLITIQUE DES AMALGAMES!!!

Que la paix soit sur vous, ainsi que la grâce et la miséricorde.

Commentaire n° 1 posté par Salam il y a 3 jours à 23h44
Commentaire n° 1 posté par ritapitton aujourd'hui à 11h03
Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Sagesse
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 21:22


Il est bon de se sentir un peu Indien.


Et de repenser à
Little Big Man *  

 

 

f90f48b1c9329c3ac023a265f46355f5.jpg

 

"La vie dans un tepee est bien meilleure. Il est toujours propre, chaud en hiver, frais en été, et facile à déplacer. L'homme blanc construit une grande maison, qui coûte beaucoup d'argent, ressemble à une grande cage, ne laisse pas entrer le soleil, et ne peut être déplacée ; elle est toujours malsaine.



Les Indiens et les Animaux savent mieux vivre que l'homme blanc. Personne ne peut être en bonne santé sans avoir en permanence de l'air frais, du soleil, de la bonne eau. Si le Grand Esprit avait voulu que les hommes reste au même endroit, il aurait fait le monde immobile ; mais il a fait qu'il change toujours, afin que les Oiseaux et les Animaux puissent se déplacer et trouver toujours de l'herbe verte et des baies mure. L'homme blanc n'obéit pas au Grand Esprit. C'est pourquoi nous ne pouvons être d'accord avec lui." FLYING HAWK, Chef OCETI SAKOWIN OYATE OGLALA

Source: http://www.culture-amerindiens.com/

 

4bb0f6cfff269fdd6919263367292aca.jpg

PhotosLP, 2007, quelque part sur la Terre.

 

*Little Big Man   Film américain d’Arthur PENN

http://www.lamediatheque.be/ext/thematiques/films_a_la_fi...

http://leblogdelouis-paul.hautetfort.com/textes_choisis/

Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Sagesse
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 20:11
jjjjj

 



De Rita à Dieu       Ce 20 octobre 2008

Gloire à Toi ! mais d'abord je TE remercie de m'avoir donné la possibilité de TE comprendre ce qui m'empêche de passer à côté de  l'ESSENTIEL . Merci pour ce parcours spécifique et  personnel qui m'a éveillée .Maintenant je SAIS et je dois transmettre mon savoir absolu.

Au cours des siècles des" grands " penseurs ont écrit des volumes sur TOI et la plupart sont restés  à côté de la plaque .

Kant par exemple sait que Tu  existes mais il affirme à tort qu'il n'y a pas de morale résultant d'une nécessité naturelle , donc  pas de vérité absolue .Il n'admet pas , à tort  ,TES Lois Naturelles qui dictent sa conduite à l'homme car énonce t il on ne peut rien conclure en dehors de l'expérience !! On peut se passer d'une ultime vérité : voilà la grosse bêtise que Kant , le philosophe ,écrit .Et beaucoup approuvent cette bêtise !!

Nietzche de son côté a affirmé haut et fort que TU  es mort . Il a renversé de manière perverse les valeurs faisant appel aux surhommes pour combler ce vide , des hommes superforts aux pulsions de puissance, de domination  sur les autres par tous les moyens !! Et Nietzche est mort fou .Pas surprenant !!

Jean Paul Sartre écrivait  aveuglément que c'était vide là haut , que tu ne l'entendais pas , que tu ignorais son nom . ET Voltaire  ? Eh bien celui là il comprend très bien que tu existes  car ,lance t il  ,l'existence du monde prouve Ton existence ; les Lois naturelles  présupposent un législateur .Pas d'horloge sans l'horloger . "Non ce n'est pas le hasard "affirme t il  ."Il y a l'Infini à parier qu'une cause intelligente anime l'Univers "
Voilà : il T'a trouvé mais il ne voit pas la nécessité d'une relation avec Toi par la prière et il ne croit pas en une vie après la mort  . Bref il T'a mis au placard !!!
Et il y en  a plein d'autres   soi disant grands penseurs qui se sont trompés lourdement  sur Toi . Bon , passons .

Qu'en est il du côté de la Science ? oh! les scientifiques  se sont  hélas égarés dans la matière . Pour eux l'Univers n'est qu'une forme matérielle surgie du néant .  C'est le principe du hasard  . Ainsi Darwin est venu dire au monde  erronément  que c'est inutile de croire en TOI  puisque l'homme descend des formes primitives (du singe en l'occurrence ) , qu'il n'a pas de commencement et donc pas de finalité . Bêtise humaine !! Et après lui d'autres scientifiques /physiciens renommés sont venus abrutir le monde : les uns  avec leur zéro plein =le dieu rien  et  les autres avec les zéros vides de la mécanique quantique des particules  .Eh oui ces physiciens "savants " sont incapables  de voir TON ESPRIT DANS LA MATIÈRE .Mais  pas le grand Einstein  . Lui ,  vrai savant  , T'a lumineusement trouvé  dans la matière  :  il présente un univers déterministe loin du hasard absolu . Bravo grand Einstein !! Exemple aux autres !!

Et du côté des religions ?

Eh bien les monothéismes occidentaux   en général n'ont aucune connaissance de l'architecture invisible de l'Univers et  TU deviens doncune grosse  Personne mal rasée assise sur un trône !! quelle naiveté ! Et en plus les chrétiens ont inventé un Pouvoir Trinitaire composé de 3 dieux /personnes !!! des croyants pourtant intelligents gobent ces bêtises sans chercher à rectifier .

Les religions orientales  pour leur part ne TE conçoivent pas  à raison comme un DIEU /PERSONNE .Elles te connaissent comme ÉNERGIE /FORCE SANS FORME et c'est ça la vérité . Pour elles la Création s'explique en terme d'émanations d"Énergies intelligentes provenant de TOI / OEUF COSMIQUE . Oui c'est l'Oeuf qui fait le poulet et pas le poulet  l'oeuf .

Mais chez les Orientaux on trouve malheureusement  beaucoup d'animistes qui adorent cet aspect inférieur  de Toi qui se trouve dans la Nature : les Forces de la Nature les interpelle  . L'autre aspect de TOI  , Ton aspect Supérieur ,  ils trouvent  que c'est trop loin de la Terre et ils s'accrochent aux Forces /Esprits du sang avec des conséquences désastreuses de haine  , de  violence , de guerre .Les animistes n'adorent que cet aspect violent de Toi . les Forces du Mal que les sorciers subjuguent pour exercer  une puissance sur les autres  et aussi pour faire le Mal .Les homosexuels sont comme les dieux androgynes de Ton aspect Inférieur , aspect d'en Bas , état  inférieur spirituellement  dont l'homo  doit sortir pour évoluer vers le Haut .

Et les sociétés secrètes ? Eh oui ces sociétés quand elles ne sont pas carrément athées  se démarquant tout à fait de leur but primordial reconnaissent Tes deux aspects  , le Haut et le Bas  . Nous avons vu par exemple  les Templiers du Temple Solaire attirés par Ton Feu Infernal du bas  périr par le feu !!

Voyons Robespierre : lui il était membre de la franc maçonnerie et contrairement aux autres révolutionnaires de cette époque il savait  , il comprenait que  c'est TOI  l'Architecte de l'univers .Il TE voyait dans la Nature et cet aspect de Toi l'attirait car le 10 Août 1793 pour célébrer la fête révolutionnaire une fontaine de la génération  était  dressée à l'emplacement de la Bastille .La Nature y est représentée sous forme d'Isis dont les fécondes mamelles font jaillir de l'eau  .Et cette liqueur n'est autre que le paganisme avec son aspect sanguinaire car la Révolution aboutit à ces sacrifices humains , à ces flots de sang donnés aux Forces Infernales du sang !!!  Eh oui ces penseurs des lumières restèrent  fermés à TA   VRAIE LUMIÈRE et  gavèrent de sang les Dieux/  Esprits ténébreux  de la Nature . Très sombre constat .

Et en ce début de 3=ème millénaire  , mon Dieu , des athées de tout poil pullulent !! ceux qui ont de la culture sont ceux qui  TE cassent le plus !! L'Occident a perdu son âme   en devenant athée et l'Orient est  assez animiste : Tes Énergies sont  donc déséquilibrées  et  TES créatures paniquent . Ils ne voient pas cette pollution psychique dont ils sont  les seuls responsables !! 
 
Humblement  mon Dieu j'essaye d'expliquer QUI Tu es .  Je sème pour la récolte future . Comme Tu sais je travaille à l'harmonisation des consciences  , au rassemblement en  éliminant tout ce qui divise à Ton sujet . Pas facile mais Rita est tenace , sûre d'elle-même  et Ton Esprit m'éclaire .Quand mon travail sur Terre sera terminé je monterai vers Toi ESPRIT  d'AMOUR avec sérénité  et je serai glorifiée  de la vraie gloire éternelle qui  n'est pas de ce monde illusoire . Grand est Ton Nom .

AMEN
.

Son blog :

http://ritapitton.hautetfort.com/


Mon livre + mon commentaire personnel

RP_001.JPG

Vous pouvez le commander aux Éditions l'Originel... Beaucoup ne lisent pas les commentaires . Dommage  .

Mon commentaire explicatif se trouve dans  "commentaires "  plus bas .Merci  . 















Le Monde de Rita
Eloge de la
spiritualité

Vous pouvez
le commander aux Éditions l'Originel

http://ritapitton.hautetfort.com/ 
http://eva-communion-civilisations.over-blog.com/article-22440788.html
http://ritapitton.hautetfort.com/archive/2008/08/31/communion-des-civilisations.html

Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Sagesse
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 03:57


Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent,
et où les voleurs percent et dérobent ;
mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille
ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent.
Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur.

Evangile de Matthieu 6/19-21


 

 

Les origines de la crise…

 

Une sœur chrétienne m’a fait parvenir il y a quelques jours un petit diaporama, comme il en circule tant sur le Net, intitulé : Adieu « bon sens » !

Ce diaporama rappelait, entre autre, une règle simple, aujourd’hui apparemment oubliée « On ne dépense que ce que l’on possède ».

Je me suis dit : tiens, voilà une phrase pertinente, simple, accessible… et qui explique bien notre situation actuelle… cette fameuse crise qui semble gagner du terrain de jour en jour et rendre l’avenir économique de plus en plus incertain, voir de plus en plus sombre.


Même si les mécanismes techniques sont complexes, la crise économique actuelle repose sur une base simple : Notre économie s’est développée sur le principe de l’endettement généralisé. Aiguillonné par une conception matérialiste du bonheur - ou l’avidité, le désir de puissance ou de paraître et l’égoïsme sont rarement absents, ainsi que les logiques destructrices résumées par la Parole de Dieu sous le terme d’ «usure» -, tout le monde vit à crédit : les particuliers, les entreprises, les institutions étatiques… et même les organismes bancaires. Bref, tout le monde vit au dessus de ses moyens et un fossé s’est peu à peu creusé entre ce que l’on croit posséder et notre richesse réelle, concrète. Notre économie a progressivement basculé dans le virtuel, l’irréel, le rêve.  A plus ou moins longue échéance, ce type de situation finit toujours par une forme de « purge » ou de rééquilibrage. C’est ce que nous commençons à vivre aujourd’hui : le réel refait surface, nous rattrape et nos possessions virtuelles apparaissent pour ce qu’elles sont : des jeux d’écriture, des promesses sans garantie, des investissement dans des « bon plans » totalement éphémères, bref, du vent.


Arrive un temps où nous ne savons plus très bien quelle est la réalité tangible de notre « avoir » et la fiabilité des « lieux virtuels » où nous avons placés nos biens. Le doute nous saisit. L’incertitude se répand. Avec le doute et l’incertitude les mécanismes se grippent, en particulier le mécanisme du crédit. Avec lui, c’est le fondement même de notre vie matérielle qui vacille. Les discours rassurant des élites politiques et financières, saturés d’expressions comme « garantie des fonds », « fiabilité des placements», « solidité du système bancaire », etc. rassurent de moins en moins. Le discours démagogue et édulcorant des pouvoirs du temps du prophète Jérémie, prétendant maîtriser la situation  et traitant perpétuellement d’alarmistes et d’irresponsables les prophètes « de mauvais augures » (Bible ; Jérémie 6/14 ; 7/8 à 15 ; 14/15 ), n’a malheureusement pas pris une ride.

 


 

Que va-t-il se passer ? Bien malin celui qui pourrait répondre à cette question de façon précise, tant la dimension émotionnelle, irrationnelle, est importante dans ce type de situation. Pour s’en tenir à des généralités, il est possible d’affirmer sans trop prendre de risque que nous allons assister à une formidable « mise à plat » de notre économie globale. Les « bulles de vent » vont éclater les unes après les autres et la réalité va reprendre ses droits. Les dormeurs de la Matrice vont se réveiller, parfois de façon douloureuse… car celui qui croyait dormir sur un matelas confortable, se croyant abrités dans le lit du « système », apaisés par l’inconscience que procure la nuit (RA 1/8) du discours officiel raisonnable et rassurant,  va réaliser qu’il est en fait couché à même le sol.

 

Le côté positif de cette crise : elle va nous remettre les pieds sur terre.  L’effritement de nos illusions – le rêve qui cache la nuit (RA II/14)- peut déboucher sur une profonde prise de conscience et une nouvelle évolution décisive pour l’humanité. L’homme qui se met à douter des valeurs auxquelles il croyait – celles de la bourse comme celles plus générales du système auquel il a confié sa vie – est mûr pour rechercher d’autres valeurs, d’autre fondements à son existence. En sortant du rêve, en revenant à la réalité – notre propre réalité intérieure comme celle de la société que nous avons engendrée – nous retrouvons nos capacités à changer vraiment, nos capacités à réinventer le monde.

 

 

 

A ceux qui aiment le plaisir et les biens le tentateur dit:
«Restez dans la vallée grasse, dans les aises de vos maisons!
A ceux qui n’ont pas je prête pour payer le maçon, le tapissier et le jardinier,
pour les musiciens qui égaieront leurs fêtes; j’avance le prix de l’étalon
qui les portera chez leur belle, chez l’ami qui donne un banquet;
si brèves sont vos joies, les échangerez-vous contre les peines d’une folle ascension qui vous précipiteront plus vite encore, maigres et tristes,
dans la fosse sans retour?»
Ceux-là retournent se coucher, s’écriant:«Voilà un langage de sagesse!»

(RA 26/4)

Notes : La citation ci-dessus ne condamne pas la possession de biens matériels en tant que telle ni les plaisirs de la vie; Il faut distinguer entre les ambitions et possessions normales et la tentation des excès, sources d'avidité, d'égoïsme, d'orgueil. Le tentateur ne propose pas le confortable, légitime chez-soi (maison chaude 26/8), mais la maison d'aise, une inutile démesure de place et de luxe - Le Livre dit: Deux chaises pour une jambe, deux lits pour une nuit (V/7)-. Le tentateur propose la vallée grasse, un monde tellement tenté et exploité qu'il ne pense qu'à accumuler les biens superflus et qu'à obtenir des prêts pour les acheter. Dans la tentation des musiciens ce qui est en cause n'est pas la musique, que Dieu aime (30/11 et v.8), mais les spectacles-mirages abêtissants. Le tentateur ne propose pas la mule (26/9), c.-à-d. l'automobile utile et légitime, un grand progrès, mais l'étalon, c.-à-d. le véhicule inutilement puissant et voyant. De même la belle n'est pas l'épouse, mais la maîtresse, la prostituée; le banquet n'est pas le repas, mais le gâchis de nourriture. Ces quelques tentations en impliquent beaucoup d'autres qui, en tant que biens et plaisirs, peuvent ne pas être mauvais en soi, mais qui, en perdant la mesure (Veillée 7), gâtent les natures faibles, et peuvent empêcher l'âme d'éclore ou la tuer.


http://le-jardin.over-blog.net/article-23663027.html
Repost 0
Published by Eva R-sistons au choc de civilisations - dans Sagesse
commenter cet article

Présentation

  • : Eva pour la communion des civilisations
  • Eva pour la communion des civilisations
  • : Eva est une femme de paix, de consensus, s'opposant au "choc de civilisations", prônant la tolérance, le dialogue et même la communion de civilisations. Elle veut être un pont fraternel entre les différentes religions monothéistes. Elle dénonce les fondamentalismes, les intégrismes, les communautarismes sectaires et fanatiques, repliés sur eux, intolérants, va-t-en-guerre, dominateurs, inquisiteurs, haineux, racistes, eugénistes, impérialistes.
  • Contact

Recherche